Nathalie Perrin-Gilbert au conseil municipal, le 17 juillet 2017 © Tim Douet
La campagne pour Lyon 2020 a déjà commencé et personne ne retiendra ses coups. Nathalie Perrin-Gilbert vient de publier sur Facebook un message avec un article sur le président de l'Algérie, Abdelaziz Bouteflika, accompagné d'une mention renvoyant à la situation de Lyon. 
Étienne Blanc © Tim Douet
Encore méconnu à Lyon, Étienne Blanc, maire de Divonne-les-Bains et premier vice-président du conseil régional, sera le candidat Les Républicains à Lyon en 2020. Un homme politique autant salué pour ses talents d’orateur que critiqué pour son passé millonniste et son positionnement “très à droite” sur l’échiquier politique.
Le calendrier s'accélère. Après le retour de Gérard Collomb et avant son sacre annoncé du 5 novembre, la droite a décidé de riposter. Étienne Blanc et Pascal Blache sont officiellement candidats. S'ils ont vocation à se retrouver d'ici à 2020, leurs entrées en matière les éloignent. Pendant ce temps, David Kimelfeld affine sa stratégie et Gérard Collomb cajole ses élus. Pour mieux les dévorer ?
Déménagement facilité ou complexe commercial de 37 000 m² face au Grand Stade… Que pèse le discours de la métropole face aux projets des géants de la grande distribution ? À Neuville-sur-Saône, Meyzieu et Caluire, trois collectifs sont bien décidés à gripper une machine huilée pour agrandir toujours plus les zones commerciales en périphérie des villes.
Lyon / Confluence – Construction de la tour Herzog & De Meuron © Tim Douet
Chaque trimestre, le record du prix au mètre carré est battu à Lyon. L’attractivité de la métropole dope un marché sous tension. Directement ou indirectement, les politiques publiques participent à faire grimper le thermomètre. Et la cote d’alerte est aujourd’hui atteinte.
Les trois élus LR, Alexandre Vincendet, Philippe Cochet et Stéphane Guilland ont réagi à la candidature à Lyon de Pascal Blache. 
Dix élus de la majorité de Pascal Blache ont annoncé dans un communiqué leur soutien à Étienne Blanc lors des municipales de 2020 à Lyon. 
Rassemblement des soutiens à Collomb sur les quais du Rhône, en janvier 2008 © RRF
Lors des deux dernières campagnes municipales, Gérard Collomb a fait la différence grâce à un soutien large de personnalités de la société civile venues d’horizons politiques très divers. Pour l’instant, ils ne sont pas nombreux à se positionner en sa faveur pour 2020.
Arrivée de Gérard Collomb à la gare de Perrache, le 3 octobre 2018 © Tim Douet
Le retour de Gérard Collomb ne ressemble pas à la marche de l’empereur qu’il avait imaginée en quittant précipitamment la place Beauvau aux premiers jours d’octobre. Les élus et la société civile ne lui ont pas déroulé le tapis rouge. Ce retour qui s’opère en couple brouille aussi les perspectives politiques des Collomb, notamment auprès de La République en Marche.
Gégé est revenu... Le patron de l’OL déroule ses comptes... Kimelfeld croit en la cohabitation... Un mois de vie lyonnaise croqué par Jibé, à retrouver tous les mois dans Lyon Capitale et sur Lyoncapitale.fr

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 732 733 734