Il visait un duel avec Emmanuel Macron en 2022 mais Laurent Wauquiez a été éjecté du jeu dès les européennes de 2019. Lâché par une partie de sa famille politique, sa démission sanctionne une ligne politique trop rabougrie mais aussi une image personnelle durablement détériorée.
Alexandre Vincendet, dans son bureau à la mairie de Rillieux-la-Pape, en 2015 © Tim Douet
Laurent Wauquiez a annoncé ce dimanche soir sa démission de la présidence du parti Les Républicains après son échec aux élections européennes. Pour le président départemental de ce parti, Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape, la droite “se fourvoie sur un créneau ultraconservateur” et doit redevenir “gaulliste” en parlant à l’électorat populaire. Entretien.
Laurent Wauquiez étant absent lorsque des Gilets jaunes ont envahi l’hôtel de région, ce vendredi, c’est son bras droit, Étienne Blanc, qui les a reçus.
Grand Lyon – Conseil métropolitain © Tim Douet
Les Républicains et apparentés à la métropole de Lyon réagissent à l’abaissement de la vitesse maximale du périphérique lyonnais à 70 km/h au lieu de 90 km/h. Le groupe demande à stopper “l’acharnement permanent contre les automobilistes”. 
Les élus LR Stéphane Guilland et Philippe Cochet en juin 2018 © Tim Douet
Philippe Cochet et Michel Forissier, qui dirigeaient depuis une décennie la fédération Les Républicains du Rhône, ont décidé de ne pas se représenter. Ils laissent à leurs successeurs un gros chantier : relever la droite lyonnaise.
Étienne Blanc, à l’hôtel de région, en mai 2018 © Tim Douet
En quelques mois, la possible candidature d’Étienne Blanc a déjà passé un premier écueil : les élus municipaux LR n’ont pas crié au scandale. Son statut de parachuté et son âge constituent toutefois ses plus grandes faiblesses. Via le bras droit de Laurent Wauquiez, c’est la promesse de tout reconstruire de zéro qui séduit.
Les élus LR Stéphane Guilland et Philippe Cochet en juin 2018 © Tim Douet
Les élus LR n'en démordent pas. Ils soupçonnent toujours la ville et la métropole de Lyon d'avoir mis a disposition des moyens humains et matériels pour la campagne d'Emmanuel Macron. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de saisir le procureur de la République de Lyon. 
Conseil régional 4.01.16
Suite à la démission de Marjolaine Meynier-Millefert, le groupe LREM souhaite "un renouvellement complet de la commission permanente" du conseil régional d'Auvergne Rhône-Alpes. La majorité de Laurent Wauquiez à la commission permanente peut-elle être mise en difficulté par un nouveau vote ? Dans un communiqué, le groupe LREM demande en tout cas "un renouvellement complet" de […]

Posts navigation

1 2 3 4 5