Gaël Perdriau, le maire LR de Saint-Etienne @JACQUES DEMARTHON / AFP

Le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, exclu des Républicains

Le parti Les Républicains a définitivement exclu le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, qui est mis en cause dans un scandale de chantage à la vidéo intime sur son ex-premier adjoint. La décision du parti a été unanime.

Lancée depuis le 13 septembre, l’exclusion du maire de Saint-Étienne perdrait du parti Les Républicains a trouvé sa conclusion mardi 11 octobre. Les membres du parti se sont prononcés à l’unanimité sur cette décision lors d’un bureau politique de LR, selon l’AFP, qui vient confirmer une information du Progrès. 

Gaël Perdriau, qui s’était déjà mis en retrait de ses fonctions représentatives de président de la Métropole de Saint-Étienne, avant de faire de même à la mairie, est dans la tourmente depuis une série de révélations de Mediapart sur un chantage à la vidéo intime dans lequel l’élu de 50 ans est accusé d’avoir joué un rôle. 

L'affaire qui ébranle Saint-Étienne

La ville de 175 000 habitants est agitée depuis fin août par cette affaire, au cœur d'une enquête judiciaire après une plainte pour chantage de l'ancien premier adjoint centriste, Gilles Artigues. Le scandale a également poussé Gaël Perdriau à limoger son directeur, tandis qu'un de ses adjoints, nommément accusé d'avoir tourné la vidéo compromettante pour neutraliser politiquement M. Artigues, présentait sa démission. 

Les trois hommes ont été placés en garde à vue mi-septembre après les confessions d'un ancien proche de la mairie au site Mediapart, accusant le maire et son entourage d'avoir fomenté ce "barbouzage de mœurs" en le rétribuant via des prestations fictives facturées à deux associations culturelles subventionnées par la mairie.

Lire sur ce sujet : 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut