Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a repoussé de quelques jours son déplacement à Lyon. (Photo by PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Dans un courrier, Darmanin presse le maire d'agir pour la sécurité à Lyon

48 heures après s’être déplacé à Lyon suite à l’agression de trois policiers à la Guillotière, le ministre de l’Intérieur a écrit au maire de Lyon en lui demandant d’agir au plus vite pour sécuriser le quartier. Un courrier rendu public par le ministre lui-même où il liste une série de mesures qui pourraient être prises. Une énième passe d'armes entre les deux hommes politiques.

Déjà largement distendue avant l’agression de trois policiers à la Guillotière le 20 juillet, la relation entre le maire de Lyon et le ministre de l’Intérieur a encore pris du plomb dans l’aile ces derniers jours. Vivement critiqué sur les réseaux sociaux par Gérald Darmanin pour son action en matière de sécurité, Grégory Doucet avait annoncé vendredi sur Twitter son intention de boycotter le déplacement du premier flic de France à Lyon, expliquant : "Ce n'est pas de ministre dont nous avons besoin, mais de plus d’effectifs [de police nationale, NDLR]". 

Lire aussi : 

Le lendemain, lors de sa visite entre Rhône et Saône, Gérald Darmanin avait qualifié de "grave erreur" le choix de l’édile écologiste. Avant d’ajouter, "je ne suis pas là pour faire de procès d’intention, mais c’est un moyen de pousser des dossiers. Les absents ont toujours tort. C’est difficile pour les policiers de ne pas être soutenu par le maire". 

Arrêtés anti-rassemblement, police municipale, vidéo-protection...

En écho aux demandes du maire de Lyon en amont de sa visite, qui lui avait rappelé sa promesse d’augmenter de 300 policiers nationaux les effectifs lyonnais, le ministre a refait les comptes et annoncé des arrivées supplémentaires dans une interview accordée au Progrès. Assurant qu’il y avait bien eu 100 arrivées en 2021, il avait précisé que 40 nouveaux agents arriveraient le 1er août pour porter le nombre d’arrivées à 200 d’ici la fin de l’année et 300 l’année prochaine. À cela, il a finalement décidé d'ajouter une nouvelle compagnie de CRS, soit 70 agents, qui seront installés à demeure à Lyon et auxquels s’ajouteront 200 policiers de la police aux frontières, soit 570 nouveaux policiers au total. 

De "nouvelles promesses" saluées par le maire de Lyon sur Twitter, même si l’élu attend désormais de les voir se concrétiser, "il est impératif que cette fois, ses engagements soient suivis d'effet, notamment sur les effectifs" a insisté Grégory Doucet. Dès lors, il semblait que la bataille de la communication entre les deux hommes politiques s’arrêterait là pour cette fois, mais le ministre de l’Intérieur a finalement allumé une nouvelle mèche en publiant sur les réseaux sociaux un courrier adressé au maire de Lyon où il le presse d’agir pour améliorer la situation à la Guillotière. 

Le premier flic de France y liste notamment une série de mesures à même, selon lui, de renforcer la sécurité à Lyon et à la Guillotière, qui "selon l’avis de tous […] est préoccupante". Augmentation des effectifs de la police municipale, augmentation du parc de caméras de vidéo-protection, un sujet sur lequel l’État, via la préfecture, revient régulièrement à la charge auprès de la Ville, "prise d’arrêtés anti-rassemblements, limités à des horaires et jours déterminés, afin d’empêcher les attroupements d’individus qui créent de l’insécurité", sont autant de propositions d’action lancées par Gérald Darmanin, qui n’hésite pas à rappeler qu’il a lui aussi été maire.

Lire aussi :

Une rencontre entre Doucet et Darmanin en septembre ?

Dans ce courrier, le ministre de l’Intérieur s’interroge également sur le projet de piétonnisation d’une partie de la rue de Marseille, décrié par certains riverains de la Guillotière. À en croire Gérald Darmanin, les services de police estiment de leur côté qu’un tel aménagement "engendrerait une détérioration sécuritaire au regard de la physionomie du quartier". 


"Je pense qu'il est temps que vous renouiez le dialogue avec les habitants et les policiers de la République, afin d’améliorer le quotidien des riverains et des commerçants", Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur


La mairie de Lyon n’a pas souhaité réagir à ce coup médiatique et politique du ministre de l’Intérieur, expliquant ne pas vouloir répondre par presse interposée sur ce sujet. Reste désormais à savoir si Grégory Doucet acceptera de rencontrer Gérald Darmanin lors de sa prochaine visite à Lyon prévue le 5 septembre. En attendant le locataire de la place Beauvau tend la main au maire dans son courrier et l'invite à "renouer les habitants et les policiers de la République, afin d’améliorer le quotidien des riverains et des commerçants". 

Lire aussi : Grégory Doucet veut "aller encore plus loin" pour améliorer la situation à La Guillotière

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut