Grégory Doucet / Point presse du 6 Juillet 2022
Grégory Doucet / Point presse du 6 Juillet 2022 © Romane Thevenot

À Lyon, Grégory Doucet veut "faire respecter rigoureusement la laïcité"

Plusieurs fois pointé du doigt pour ses prises de position vis-à-vis de la religion, le maire de Lyon Grégory Doucet s’est livré dans les colonnes du journal La Croix. Burkini ou encore port du voile à l’école l’élu écologiste défend une laïcité rigoureuse. 

À son arrivée à l’Hôtel de Ville en 2020, Grégory Doucet avait rompu avec une tradition lyonnaise qui voulait, depuis les années 1970 et les mandats de Louis Pradel, que le maire de Lyon remette un Écu d’or au Primat des Gaules, lors du Voeu des Échevins. Invoquant la laïcité et la loi de 1905, l’élu écologiste avait sacrifié cet événement très prisé des notables lyonnais, préférant ne se montrer à Fourvière qu’à l’issue de la cérémonie religieuse pour s’adresser aux habitants. 

Lire aussi :

Pas de "naïveté face à l'islam politique"

Dans une interview accordée au journal La Croix, Grégory Doucet revient sur cet événement en expliquant avoir pris cette décision il y a deux ans "au nom de la séparation du spirituel et du temporel". Une ligne de conduite qu’il assure tenir "lors du culte de la cité pour les protestants, du Yom Kippour pour les juifs ou le dîner de rupture du jeûne pour les musulmans. Ma ligne de conduite est rigoureusement républicaine". 

Quelques mois après la vive polémique qui a déferlé sur la ville de Grenoble et sa majorité écologiste après la prise d’un arrêté municipal autorisant le port du burkini dans les piscines de la ville, le maire de Lyon réfute une forme de naïveté face à l’islam politique que certains voudraient coller en étiquette aux écologistes. Pour lui, il s’agit "surtout d’une manipulation politique de la part de la majorité et notamment du ministre de l’Intérieur". Quand, à l’entendre, le gouvernement devrait prendre "ses responsabilités et propose[r] une loi contre ces tenues plutôt que de s’en prendre aux élus qui tentent de se débrouiller sur le terrain". 

Lire aussi : 

Catégorique sur le port du voile à l'école

Sur cette question du burkini qui a coûté à Grenoble ses subventions en provenance du conseil régional, la mairie de Lyon s’était contentée de dire que le sujet n’était pas à l’ordre du jour entre Rhône et Saône, coupant court à une éventuelle polémique. Auprès de nos confrères, Grégory Doucet réaffirme sa positon en assurant "en tant que maire et écologiste, je considère que ma responsabilité est de faire respecter rigoureusement la laïcité". Non sans préciser que cela doit se faire "en luttant contre l’instrumentalisation du fait religieux, dans quelque sens que ce soit. Certes, des musulmans radicalisés utilisent l’islam avec un agenda politique. Mais il y a aussi tous ceux qui instrumentalisent la menace terroriste pour dresser les Français les uns contre les autres". 


"Il faut être clair, il n’est pas possible de lancer des appels à ce qui contrevient à notre laïcité", Grégory Doucet, maire de Lyon


Même prise de position sans appel sur le port du voile à l’école, qui fait naître de vives inquiétudes du côté de l’éducation nationale alors que depuis la rentrée de nombreuses vidéos sont publiées sur les réseaux sociaux pour pousser les jeunes filles à se voiler. "Je suis pour le respect des lois et de l’école comme un sanctuaire républicain. Le port du signe religieux y est interdit. Donc il faut être clair, il n’est pas possible de lancer des appels à ce qui contrevient à notre laïcité", assure Grégory Doucet. Tout en soulignant que s’il est important que "la neutralité dans le service public soit respectée. Pour le reste, c’est la liberté de choix qui compte".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut