Ds gens se baignent dans une piscine publique
Piscine Jean Bron @Ville de Grenoble

Le conseil d'Etat suspend le port du burkini dans les piscines de Grenoble

Le Conseil d'Etat a rendu sa décision ce mardi 21 juin et s'aligne sur la demande du tribunal administratif. Il confirme la suspension de l'autorisation du burkini dans les piscines municipales de Grenoble, adoptée par le conseil municipal au mois de mai.

Le Conseil d’État a annoncé ce mardi 21 juin 2022 la suspension de l'arrêté pris par la municipalité grenobloise  autorisant le port du burkini dans les piscines de la capitale des Alpes. Une modification des règlements largement scrutée au sein de la ville, et plus largement en France, où une polémique nationale s'était installée.

Dans un tweet, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé "le communautarisme d’Éric Piolle, maire de Grenoble" avant de préciser que le Conseil d’Etat a confirmé la suspension de la délibération "Burkini" du conseil municipal. Il s'agit pour lui d' "une victoire pour la loi séparatisme, pour la laïcité et au-delà, pour toute la République".

Pour rappel, le préfet de l'Isère avait déposé un "déféré laïcité" visant l'article 10 du nouveau règlement des piscines de Grenoble. Le tribunal administratif de Grenoble avait quant à lui ordonné, le 25 mai, la suspension de cette disposition. Une décision de justice contre laquelle le maire écologiste de Grenoble Éric Piolle avait déposé un recours devant le Conseil d’État.

Lire aussi sur le même sujet : 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut