La piscine de Gerland

Le burkini bientôt autorisé dans les piscines de Grenoble, le préfet prêt à saisir le tribunal

Le conseil de municipal de Grenoble s'apprête à modifier lundi 16 mai le règlement des piscines et à autoriser le port du burkini dans les piscines grenobloises.

Une délibération sur le port du burkini doit être votée lundi 16 mai au conseil municipal de Grenoble. La délibération  fait débat, le mot est faible.

Pour le maire écologiste Éric Piolle, il s'agit "d'assurer l'égalité d'accès aux services publics et la liberté de se vêtir ou se dévêtir, dans le respect de l'hygiène et de la sécurité". Le maire de Grenoble avait annoncé que ce sujet serait remis sur la table avant l'ouverture estivale des piscines municipales, mi-juin.

Une délibération qui fait polémique. Les réactions ont été nombreuses. Dimanche soir, le préfet de l'Isère a communiqué sur le sujet. En amont du vote de la délibération.

"Le préfet de l'Isère saisira le tribunal administratif en cas d'adoption de la délibération"

"Cette délibération, dont l’objectif manifeste est de céder à des revendications communautaristes à visées religieuses, paraît contrevenir au principe de laïcité posé par la loi de 1905 ainsi qu’aux dispositions de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République. Le maire, dans le cadre de ses compétences, s’il doit garantir la liberté religieuse de ses administrés, doit également s’assurer du respect de ces règles", explique le préfet de l'Isère.

"Ainsi, conformément aux instructions qu’il a reçues du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, le préfet de l’Isère saisira le tribunal administratif de Grenoble en cas d’adoption de cette délibération par le biais d’un référé laïcité en vue d’en obtenir la suspension, en complément du déféré d’annulation", martèle la préfecture de l'Isère.

Affaire à suivre...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut