Anne Brugnera et Collomb © Tim Douet_211
Considérant que Gérard Collomb n'est pas candidat à la Ville de Lyon, Anne Brugnera, députée LREM de Lyon, a décidé de se lancer la première. Elle veut faire entendre les dossiers lyonnais dans une campagne qui se concentre aujourd'hui sur le duel Kimelfeld-Collomb pour la présidence de la métropole.
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
Ce mercredi matin, sur Cnews, Gérard Collomb a annoncé qu'il souhaitait composer un binôme avec David Kimelfeld pour les élections métropolitaines de 2020 avec une passation de pouvoir à mi-mandat. Une proposition que l'actuel président de la métropole qualifie d'irrespectueuse "à plus d'un titre".
rue de la République piétons piétonne
Poches de canicule dans la canicule, les îlots de chaleur empêchent le mercure de redescendre durant les nuits d’été. Ce phénomène très urbain concerne les trois quarts de la ville de Lyon et s’accentue avec le réchauffement climatique. Peu pris en compte dans les aménagements publics jusqu’à présent, ce problème pourrait être amorti en remodelant la ville avec des matériaux plus naturels.
Les écologistes ont décidé de préparer le premier tour des municipales de 2020 loin du clivage gauche-droite. À court terme, ils font la sourde oreille aux socialistes qui les exhortent à incarner une alternance de gauche à Gérard Collomb et à La République En Marche. Une attitude prudente qu’Europe Écologie justifie par la sociologie moins politisée de ses électeurs des européennes. Elle laisse aussi ouvertes toutes les possibilités d’alliance pour 2020.
François-Noel Buffet
En concurrence avec Alexandre Vincendet pour être le candidat de la droite à la présidence de la métropole, François-Noël Buffet oppose son profil plus rassembleur, une rondeur sénatoriale et la carte de l’expérience. Le sénateur des Républicains se garde d’ailleurs bien d’égratigner Gérard Collomb. En revanche, il verdit son discours et propose une ligne E du métro qui irait jusqu’à Saint-Exupéry.
En un an, Gérard Collomb a tout connu : numéro 2 du gouvernement, renégat de la Macronie, lâché par ses anciens soutiens lyonnais, en manque d’inspiration. Avant d’être rattrapé par le couple Macron quand tout semblait compromis. Le système Collomb qui tenait la ville a explosé, mais l’homme politique reste fort. Sa notoriété et la relation qu’il a construites depuis 40 ans avec les Lyonnais lui permettent d’être encore incontournable en vue des municipales de 2020.
Cible de nombreuses attaques et d’un procès en népotisme, Caroline Collomb, l’épouse du maire de Lyon, s’est mise en retrait de la politique lyonnaise. Même si officiellement ; elle dirige toujours une antenne départementale fantôme de La République En Marche.
Une note interne transmise aux magistrats de la chambre régionale des comptes est à l’origine de l’affaire Collomb. Elle pointe la situation d’une employée particulière de la Ville de Lyon : l’ex-compagne de Gérard Collomb.
David Kimelfeld lors de son meeting à Vaulx-en-Velin
Alors que La République en Marche peine à trancher entre David Kimelfeld et Gérard Collomb, le président de la métropole de Lyon a envoyé un signal fort ce samedi matin en réunissant plus de 500 personnes autour de lui et des élus venus d'horizons politiques différents. "Je suis le seul en capacité de rassembler", avance David Kimelfeld.
Elliott Aubin (France Insoumise), le 23 mars 2019 à Lyon © Maxime Jegat / PhotoPQR-MaxPPP
Entretien – Aux municipales de 2014 à Lyon, ils étaient apparus en binôme sur la scène politique. Elliott Aubin et Andréa Kotarac étaient les visages de la France Insoumise, des camarades et des amis. Passé la sidération, l’élu du 1er arrondissement cède à une colère d’abord politique. Il revient sur une “trahison qui laissera des traces” et tente de casser toute sensation de porosité entre le positionnement des Insoumis et celui du nouveau parti de son ancien camarade.

Posts navigation

1 2 3 4 82 83 84