Ruches places bellecour
Annoncée la semaine dernière par le gouvernement pour apaiser la colère de agriculteurs, la mise en pause du plan Ecophyto, génère de l’incompréhension. (Photo HJ)

Le récap' des temps forts de la semaine à Lyon

Fin des écrans publicitaires dans le métro, révolte des apiculteurs, hausse des violences sexuelles...On fait le point sur les infos marquantes de cette semaine du 5 au 11 février à Lyon.

Annoncée de longue date par le président écologiste de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, la disparition des écrans publicitaires du réseau de métros lyonnais approche à grands pas. Les 118 panneaux numériques jusqu’ici installés dans le métro disparaîtront le 1er avril 2024, comme négocié par Sytral Mobilités dans son nouveau contrat de concession de services portant sur l’exploitation des emplacements publicitaires du réseau TCL, alors que le précédent se termine le 31 mars 2024. 

Ecrans publicitaires numériques dans le métro lyonnais. (Photo d'illustration Hadrien Jame)

Désabusés par les annonces du gouvernement pour apaiser la grogne des agriculteurs, des dizaines d’apiculteurs en provenance de toute la région Auvergne-Rhône-Alpes ont porté leur contestation jusqu’au cœur de Lyon lundi 5 février. Le matin, près d’un millier de ruches ont été déposées sur la place Bellecour. "Ce sont principalement des ruches qui sont mortes à l’automne et cet hiver. Normalement elles devraient être pleines", confiait avec une pointe d’amertume un apiculteur amateur du Rhône.

Ruches places bellecour
Lundi 5 février, près d'un millier de ruches ont été installées sur la place Bellecour par des apiculteurs en colère. (Photo HJ)

Face à la fronde du maire Jérôme Moroge, le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, abandonne l'expérimentation d'une mise à sens unique totale de la Grande Rue d'Oullins au profit d'un sens unique partiel.

Alors qu'il y a quelques jours, des dizaines de maire LR de la Métropole de Lyon se réunissaient devant la mairie d'Oullins-Pierre-Bénite pour dénoncer la gestion "autoritaire" de l'exécutif métropolitain, son président écologiste a rencontré le maire LR Jérôme Moroge et accepté de renoncer à expérimenter la mise à sens unique de la Grande Rue d'Oullins au profit d'une mise à sens unique partielle proposée par des collectifs d'habitants et commerçants.

Oullins – la grande rue © Antoine Merlet
Oullins – la grande rue © Antoine Merlet - Lyon Capitale

Le ministère de l'Intérieur a publié mardi 6 février les chiffres de la délinquance et de l'insécurité dans le Rhône en 2023. Si certaines catégories sont en baisse, les violences sexuelles augmentent fortement, à raison de 7 par jour. Au total, elles ont augmenté de près de 20%, passant de 2 209 cas en 2022 à 2 656 cas l'année dernière.

Après La Joconde, Le Printemps. Le tableau de Claude Monet, une huile sur toile peinte en 1872 et accrochée au musée des Beaux Arts de Lyon, a été pris pour cible samedi 10 février par deux militantes écologistes engagées dans le collectif de désobéissance civile Riposte Alimentaire. Les deux femmes ont été interpellées et le musée comme la Ville de Lyon ont porté plainte. En début de semaine, l'analyse d'un expert permettra de déterminer si l'œuvre est endommagée ou non. Chez les citoyens et élus lyonnais, le geste a suscité de vives réactions.

Ilona et Sophie, les deux militantes de Riposte Alimentaire, ont ciblé Le Printemps, de Claude Monet. Crédit photo : Riposte Alimentaire via Twitter

La cérémonie de commémoration de la rafle de la rue Sainte-Catherine, survenue il y a 81 ans, s'est déroulée dimanche matin en présence d'élus locaux et de représentants associatifs. Face aux différents orateurs, le public comptait dans ses premiers rangs le grand rabbin de Lyon mais aussi Myriam Badinter-del Vecchio, nièce de l'ancien ministre de la Justice Robert Badinter, décédé vendredi 9 février à 95 ans.

Grégory Doucet et Richard Zelmati à la commémoration de la rafle de la rue Sainte-Catherine, le 11 février 2024.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut