Oullins – la grande rue © Antoine Merlet
Oullins – la grande rue © Antoine Merlet – Lyon Capitale

Oullins-Pierre-Bénite : la Métropole abandonne la mise en sens unique totale de la Grande Rue

Face à la fronde du maire Jérôme Moroge, le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, abandonne l'expérimentation d'une mise à sens unique totale de la Grande Rue d'Oullins au profit d'un sens unique partiel.

Bruno Bernard a décidé de mettre de l'eau dans son vin. Alors qu'il y a quelques jours, des dizaines de maire LR de la Métropole de Lyon se réunissaient devant la mairie d'Oullins-Pierre-Bénite pour dénoncer la gestion "autoritaire" de l'exécutif métropolitain, son président écologiste a rencontré le maire LR Jérôme Moroge et accepté de renoncer à expérimenter la mise à sens unique de la Grande Rue d'Oullins au profit d'une mise à sens unique partielle proposée par des collectifs d'habitants et commerçants.

A lire aussi Voies lyonnaises : face à la Métropole, Oullins-Pierre-Bénite saisit le Conseil d'Etat

Le scénario de la Ville sera expérimenté

Pour rappel, s'opposant fermement à la mise en sens unique de la Grande Rue, l'édile avait ainsi pris un arrêté d'interdiction de travaux dans le quartier de la Buissière puis envoyé sa police municipale faire cesser les travaux de ce qui constitue la première étape du plan d'expérimentation. Sur ce point, Bruno Bernard ne recule pas mais se dit disposé à "repréciser le contenu et les modalités", "y compris le fonctionnement du comité de suivi, la temporalité de l'expérimentation et la manière d'en évaluer les résultats".

A lire aussi : Le référé de la Ville rejeté, la circulation va changer au centre-ville d’Oullins

Le président écologiste accepte ainsi d'abandonner la mise à sens unique totale à condition que la mairie accepte l'expérimentation du scénario proposé par les riverains. Dans un communiqué diffusé ce vendredi, Oullins-Pierre-Bénite dit y rester "fermement opposée", mais "donne son accord pour ces deux expérimentations dans la mesure où elle est assurée de participer à la cellule d'évaluation". Ainsi, ce compromis permettra de tester : le scénario d'une mise à sens unique partielle proposée par les riverains et commerçants, et le scénario souhaité par la Ville, avec maintien intégral du double-sens.

"Ce compromis permet de restaurer un dialogue constructif tout en répondant aux besoins des habitants d'Oullins"

"Il me semble que ce compromis permet de restaurer un dialogue constructif tout en répondant aux besoins des habitants d'Oullins", écrit Bruno Bernard dans un courrier adressé à Jérôme Moroge à la suite de leur rencontre. De fait, le président écologiste recule puisqu'il abandonne le scénario proposé par ses services, "bien que celui-ci ait été majoritairement sollicité lors de la concertation", rappelle-t-il sur X (ex-Twitter). A l'image de la Voie lyonnaise de Caluire-et-Cuire ou de la ZFE, Bruno Bernard a ainsi décidé de choisir la négociation pour éviter le conflit frontal, alors que son vice-président aux transports Jean-Charles Kohlhaas semblait il y a quelques jours plus ferme quant à la position de la Métropole.

Notamment sur la question de l'apaisement du quartier de la Buissière, que le compromis trouvé ne règle pas complètement puisque malgré une petite victoire sur la Grande Rue, Jérôme Moroge demande également une réunion publique en présence de l'exécutif communal ainsi qu'un moratoire. L'édile nouvellement arrivé semble toutefois avoir oublié que sa prédécesseure, Clotilde Pouzergue avait demandé cet apaisement dès juillet 2021. Dans son courrier, Bruno Bernard rappelle ainsi qu'il "figurait dans les deux scénarios présentés lors de la concertation, avec une ambition largement partagée par tous les acteurs". Dans l'entourage du président, on précise d'ailleurs que les travaux vont reprendre "dans les jours qui viennent".

Lire aussi : "Une fronde purement politicienne" : la Métropole de Lyon veut poursuivre ses travaux à Oullins

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut