Cristina Martineau, la candidate PS aux législatives à Villeurbanne.

"Népotisme, machisme", à Villeurbanne la candidate PS dénonce le parachutage du gendre de Mélenchon

Gabriel Amard, le gendre de Jean-Luc Mélenchon, devrait être le candidat de l'union de la gauche à Villeurbanne pour les législatives, dans la 6e circonscription du Rhône.

Lyon Cap' a consacré plusieurs articles à la situation à Villeurbanne en vue des élections législatives. Gabriel Amard devrait finalement bien être le candidat de l'union de la gauche au 1er tour des législatives, le 12 juin prochain.

Mercredi, le PS et la France Insoumise sont tombés d'accord (l'accord doit encore être validé ce jeudi soir par le conseil national du PS). Dans cet accord, la 6e circonscription du Rhône, celle de Villeurbanne, reviendrait aux Insoumis. Et pas aux socialistes.

"Je me félicite de la stratégie de rassemblement engagée à Gauche sous la bannière de la Nouvelle union populaire écologique et sociale. L’objectif est de tout faire pour barrer la route au projet antisocial du président de la République", explique la candidate PS à Villeurbanne, Cristina Martineau, adjointe à la ville de Villeurbanne.

"Toutefois, dans le Rhône, le sort qui est réservé aux candidats socialistes sonne comme un désaveu", ajoute-t-elle. Comme révélé par Lyon Cap' mercredi, le PS hérite dans l'accord de deux circonscriptions dans le Rhône, la 5e (celle de Caluire, des Monts d'Or et du Val-de-Saône), ainsi que la 10e (celle des Monts du lyonnais notamment). Deux circonscriptions très difficilement gagnables pour le PS. Pour ne pas dire ingagnables.

"L'atterrissage de Gabriel Amard se résume en trois mots : népotisme, machisme, parachutage"

"Pour Villeurbanne, le choix a été fait de confier la campagne législative à Gabriel Amard. Militant LFI et gendre de Jean-Luc Mélenchon, son atterrissage surprenant se résume en trois mots : népotisme, machisme, parachutage. Qui plus est, cette volonté verticale, presque monarchique, ne respecte ni les spécificités locales, ni le travail commun initié par la majorité municipale, animée par le maire socialiste Cédric Van Styvendael, depuis dix-huit mois", dénonce la candidate socialiste.

Cristina Martineau va-t-elle rester candidate ? "Jeudi soir (ce 5 mai), lors d’une assemblée générale de la section socialiste de Villeurbanne, l’une des plus importantes de France, chargée d’une longue histoire, les militantes et les militants débattront sur le contenu de cet accord et sur la suite qu’il conviendra de lui donner. Je suis attachée au collectif. La parole des militantes villeurbannaises et des militants villeurbannais comptera pour prendre ensuite les bonnes décisions", conclut-elle.

Dans cette circonscription, Mélenchon est arrivé largement en tête au 1er tour de la présidentielle, avec 37,9%, devant Macron (25,8%) et Le Pen (11,7%).

Lire aussi : Législatives : vers un accord PS - Insoumis, les dessous de l'alliance à Lyon

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut