Joseph Viola, chef cuisinier propriétaire de Daniel & Denise, vice-président des Toques Blanches Lyonnaises

"Chaque année, on tape sur la tête des paysans" Joseph Viola, cuisinier à Lyon (vidéo)

Joseph Viola est l'invité de 6 minutes chrono. Le vice-président des Toques Blanches lyonnaises proteste chez Lyon Capitale contre l'agriculteur bashing.

Les révélations de Lyon Capitale, en début de semaine dernière, concernant le bannissement du foie gras dans les réceptions officielles données à et par la Ville de Lyon n'en finissent pas de susciter des réactions en chaîne.

Les Toques Blanches Lyonnaises, comme treize autres associations de chefs français, sont montées au créneau pour soutenir la filière française. Son vice-président, Joseph Viola a dénoncé la décision du maire de Lyon Grégory Doucet.

"Si la Ville de Lyon veut faire du tourisme de proximité, ne nous mettons pas certaines régions à dos parce qu'on interdit de produire du foie gras. Ça ne va pas dans le bon sens."


"Il aurait été opportun pour le maire de Lyon d'ajouter 'interdiction de faire du foie gras étranger' "


 

Pour le chef Meilleur ouvrier de France, membre du Comité international du Bocuse d'Or,  et propriétaire de Daniel & Denise dont le pâté-croûte, champion du monde 2009, est composé de foie gras de canard et de ris de veau de lait, "il aurait été opportun pour le maire de Lyon d'ajouter 'interdiction de faire du foie gras étranger' ou 'essayez de manger du foie gras français'".

Deux mondes qui ne se comprennent pas. "A la veille des fêtes, tous les ans, on tape sur la tête des paysans de la filière canard foie gras. Croyez-moi, leurs fins de mois ne sont pas terribles."

Joseph Viola se dit ouvert à toute discussion avec le maire. Une invitation à déjeuner rue de Crequi ?

Chronologie de "l'affaire du foie gras"

6 décembre
Lyon Capitale révèle que la mairie de Lyon bannit le foie gras de ses réceptions officielles : lire ici

Dans la foulée, les médias locaux et nationaux reprennent l'information.

9 décembre

14 associations de chefs se prononcent pour affirmer leur soutien à la filière français.

 

La classe politique monte au créneau. Les candidats à l'élection présidentielle y sont allés de leur petite phrase. Pour Eric Zemmour "les chefs défendent le foie gras, joyau de notre gastronomie. Que les Verts mangent ce que bon leur semble, et laissent la France être la France ! "Yannick Jadot (EELV) a reconnu, agacé, manger du foie gras "mais du foie gras artisanal". Valérie Pécresse explique, quant à elle, que "à un moment donné le foie gras, c’est la France".  Pour le président du Modem François Bayrou, « le gavage d'aujourd'hui n'a rien à voir avec le gavage d'hier ».

12 décembre
Le maire de Lyon Grégory Doucet, dans  une tribune publiée dans Le Journal du Dimanche, explique qu'il ne s'agit "ni (d') un appel au boycott, ni (d') une interdiction" : lire ici.

Lire Lyon : Grégory Doucet revient sur la polémique du foie gras

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut