Le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet
Grégory Doucet, maire de Lyon. @WilliamPham

Lyon : Grégory Doucet revient sur la polémique du foie gras

Face au tollé soulevé par la suppression du foie gras dans les réceptions officielles de la mairie de Lyon, Grégory Doucet, le maire, se justifie dans un tribune parue le 12 décembre dans le Journal du dimanche.

Voilà un sujet qui déclenche les passions depuis quelques jours : la suppression du foie gras des réceptions officielles lyonnaises par la Ville. Pour justifier son choix, le maire de Lyon, Grégory Doucet, publie une tribune dans le Journal du dimanche, ce 12 décembre.


"Ni un appel au boycott, ni une interdiction"
Grégory Doucet, maire de Lyon.


Dans cette tribune, l'édile explique qu'il faut différencier "la question de la commande publique" de celle des "repas des fêtes du foyer". Cette commande publique, il rappelle qu'il s'est "engagé" à la faire en tenant compte "de la question du bien être animal, de la juste rémunération des producteurs, du faible impact écologique, du respect de la terre".

Il déclare "souhaiter voir émerger un autre modèle que celui de l'agriculture industrielle et de l'élevage intensif, la banalisation ou l'intensification du gavage des oies à la chaîne". Une volonté qui justifie la suppression du foie gras des réceptions de la mairie lyonnaise, mais qu'il affirme n'être "ni un appel au boycott, ni une interdiction. ". Et de conclure : "Les choix des collectivités participent de l'évolution des pratiques. Et c'est heureux !".

Un long débat depuis une semaine

Ce sujet fait la Une depuis presque une semaine, après que Lyon Capitale a dévoilé le 6 décembre que la mairie de Lyon bannissait le service de foie gras de ses réceptions officielles. La majorité lyonnaise a déclaré à cette occasion sa volonté d'établir le dialogue avec les chefs restaurateurs locaux pour qu'eux aussi limitent voire stoppent l'utilisation du foie gras dans leurs établissements.

Depuis cette annonce, le branle-bas de combat a été déclaré. Il y a deux jours, 14 associations de chefs ont réagi à ces déclarations par la publication d'un manifeste de soutien à la filière française du foie gras. "Symbole de la haute gastronomie, le foie gras est l'ambassadeur de notre art de vivre, ainsi il participe au rayonnement de nos savoir-faire et de notre culture dans le monde entier", assure le manifeste de soutien. Les réactions politiques n'ont également pas manqué, notamment de la part de la droite qui se demande si "la prochaine étape sera d'interdire la rosette". Dans le même temps, plus d'une quarantaine d'articles ont été publiés dans le monde entier sur ce sujet.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut