Michel Rantonnet, le maire de Francheville, sur le plateau de l’émission 6 minutes chrono de Lyon Capitale.

(Vidéo) Le "oui, mais..." du maire de Francheville, favorable au projet de téléphérique

Michel Rantonnet, le maire LR de Francheville, est l'invité de l'émission 6 minutes chrono sur Lyon Capitale. Il revient sur les gros dossiers brûlants concernant sa commune : les projets de barrage sur l'Yzeron, la création d'une ligne E du métro et le transport par câble entre Francheville et Lyon. "Abattre 3000 arbres à Francheville serait un désastre", confie-t-il au sujet du barrage.

Francheville, dans l'ouest lyonnais, est actuellement au coeur de plusieurs gros projets impactants. Notamment d'un barrage sur l'Yzeron qui fait tant débat depuis de nombreuses années dans l'ouest. Un barrage de 23 mètres de haut et de 250 mètres de large destiné à lutter contre les crues de type centennale (une chance sur 100 de se produire chaque année).

Le barrage sur l'Yzeron ? "Abattre 3000 arbres serait un désastre"

"Francheville est l'une des communes les plus boisées de l'ouest lyonnais. Plus de 300 hectares sur 600 ne sont pas constructibles, classés en zone naturelle. En 2013, la ville de Francheville a signé avec la Métropole de Lyon la charte de l'arbre. Ce n'est pas pour en abattre aujourd'hui 2000 ou 3000. Abattre 3000 arbres à Francheville serait un désastre", explique Michel Rantonnet, le maire LR de Francheville, dans 6 minutes chrono. Il est fermement opposé au barrage. Sur ce projet, il devrait être entendu, le Sagyrc, le syndicat en charge de l'aménagement et la gestion de l'Yzeron, devrait enterrer ce projet de barrage au cours des prochains mois.

Sur les autres projets, en revanche, pas sûr que l'avis du maire de Francheville soit entendu. Il est pleinement favorable à la création d'une ligne E du métro entre Tassin et la Part-Dieu. Le Sytral a lancé une consultation pour discuter de 4 lignes dans la Métropole de Lyon. "Si on veut éviter une fracture territoriale entre l'ouest lyonnais, la ville centre de Lyon et l'est lyonnais, si on veut éviter aussi une fracture sociale, il faut absolument fluidifier et améliorer les déplacements... Le métro E de Tassin à Part-Dieu n'est pas plus cher que d'autres métros rapporté au kilomètre. Dans le mandat précédent, le Sytral a dépensé plus de 10 millions d'euros pour les études du métro E. Aujourd'hui, il faut cesser ce gaspillage", explique-t-il. Au sujet des projets de métros, tout est ouvert. Le président écologiste de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, n'a pas d'avis tranché. Lire notre décryptage ici.

"Il faut voir s'il est techniquement possible d'intégrer le téléphérique ou pas"

Enfin, contrairement aux autres maires LR du secteur, de Sainte-Foy, d'Oullins, de la Mulatière, de Lyon 2e, fermement opposés au projet de téléphérique entre Francheville et Lyon, Michel Rantonnet est lui favorable au projet. Depuis de nombreuses années. Mais son soutien est de plus en plus accompagné de réserves. "Le téléphérique ? Francheville serait bénéficiaire d'un nouveau mode de déplacement. Mais il ne peut être qu'une vertèbre du métro E. Le métro à Tassin c'est la colonne vertébrale pour assurer plus de 50 000 déplacements/jour. A l'inverse, une télécabine améliore bien évidemment une desserte locale mais c'est au plus 10 000 voyageurs/jour", souffle le maire de Francheville. Un projet qui divise, y compris les près de 15 000 Franchevillois. Le maire le sait.

Les opposants au projet sont déterminés avant la concertation de 3 mois qui s'annonce électrique à partir du 15 novembre. Michel Rantonnet est-il vraiment prêt à militer, à fond, pour défendre ce projet de téléphérique ? "Je défendrai le point de vue de Francheville. Il faut intégrer toutes les objections qui sont mises en avant, notamment le préjudice visuel pour les habitants et les riverains concernés, et voir si il est techniquement possible d'intégrer ce télécabine ou pas", conclut-il.

Lire aussi : Reportage : on a visité le téléphérique de Toulouse… et il est incomparable avec le projet à Lyon

Pour aller plus loin :

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut