Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet

Une nouvelle ligne de métro à Lyon ? Une consultation lancée, Bruno Bernard reste flou

Le Sytral lance une consultation ce 21 septembre sur l'avenir du métro à Lyon. Et propose notamment aux habitants d'échanger sur 4 projets de nouvelles lignes de métro. Mais la position du président du Sytral et de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, reste floue. Explications.

Les concertations "mobilités" s'enchaînent dans la Métropole de Lyon. Après celles, déjà en cours, du projet de tram T9 (Charpennes - La Soie), du tram T10 (Vénissieux - Gerland), de l'extension de la Zone à faibles émissions et de celle à venir sur le projet de transport par câble (Francheville - Lyon), le Sytral lance ce 21 septembre, pour trois mois, "une consultation inédite et innovante pour garantir l'intérêt général sur le développement futur du réseau métro".

En résumé, une question assez simple "faut-il encore développer le métro à Lyon" ? 4 projets sont soumis à la consultation :

  • la prolongation du métro A vers Décines-Meyzieu (coût selon le Sytral d'environ 1,6-1,7 milliard d'euro, avec 50 000 voyages/jour)
  • la prolongation du métro B vers Caluire-Rillieux (coût de 2,2 à 2,7 milliards d'euros, avec 70 000 voyages/jour)
  • la prolongation du métro D vers La Duchère (coût 1 à 1,2 milliard d'euro, avec 40 000 voyages/jour)
  • la création d'une ligne E vers Lyon 5e - Tassin (coût 1,5 à 2 milliards d'euros, avec 100 000 voyages/jour)

"La question est simple : " faut-il encore développer le métro ? " Si je la pose de manière un peu provocante, c'est que nos prédécesseurs, Michel Noir, Raymond Barre et les trois mandats de Gérard Collomb ont plutôt répondu par la négative. Depuis 30 ans, le choix a été de développer peu le métro par rapport aux autres transports, les trams ou les lignes fortes de bus", explique en préambule Bruno Bernard, le président du Sytral et de la Métropole de Lyon. Comme pour anticiper les critiques. Car il le sait, sa position sur le sujet des métros est délicate.


"J'ai un avis qui commence à mûrir"

Bruno Bernard, président du Sytral et de la Métropole de Lyon


Plusieurs concertations sont lancées et sur chacune d'entre elles, l'avis de Bruno Bernard et de la majorité écologiste est claire. En amont, Bruno Bernard dit ce qu'il pense. Et ce qu'il souhaite. Le T9, c'est OUI, le T10, c'est OUI, le transport par câble, c'est OUI, l'extension de la ZFE, c'est OUI aussi. Avec des objectifs clairs, la sortie du diesel et l'extension du périmètre. Les modalités seront discutées lors de la concertation.

Pour cette consultation sur les métros, c'est beaucoup moins clair. Qu'en pense le président de la Métropole ? Faut-il prolonger une ligne de métro ? En faire une nouvelle ? "Nous le dirons après la consultation", balaye-t-il. Mais aujourd'hui ? Quelle est sa position ? "J'ai des idées. J'ai un avis qui commence à mûrir un peu plus parce qu'on commence à avoir des études. J'attends de voir la consultation, l'engagement des différents élus, pour voir ce qu'on fait", poursuit-il. Le président du Sytral rappelle que 700 millions d'euros sont investis sur ce mandat par le Sytral pour le métro (sur les 2,5 milliards du plan de mandat global du Sytral), notamment pour moderniser le réseau métro - l'automatisation de la ligne B -  et pour prolonger le métro B jusqu'aux Hôpitaux-Sud à Saint-Genis-Laval, d'ici 2023. Mais la plupart de ces investissements étaient déjà programmés en amont de l'arrivée des écologistes à la tête du Sytral.

Nombre d'élus centristes et de droite accusent aujourd'hui, ouvertement, Bruno Bernard de ne pas vouloir de nouvelle ligne de métro. Mais de ne pas le dire. "J'aurai plaisir à lancer un plan métro sur l'agglomération si les conditions sont réunies et qu'on démontre que c'est utile pour la population en terme de mobilités, ça serait merveilleux. Les choses sont vraiment ouvertes", affirme Bernard. Notre objectif, c'est de donner des solutions mobilités aux habitants. Et les moyens pour y arriver, ils sont multiples. A travers le métro ou à travers autre chose".


"Oui, il est possible qu'on fasse le métro E, je ne peux pas être plus clair"

Bruno Bernard, président du Sytral et de la Métropole de Lyon


"On cherche un consensus global, un consensus d'agglomération", ajoute Jean-Charles Kohlhaas, le vice-président de la Métropole de Lyon aux déplacements, vice-président délégué du Sytral. Ce consensus, il existe déjà dans les territoires, notamment pour le métro E où la totalité des maires de droite de l'ouest lyonnais sont favorables au projet. Comme la maire écologiste du 5e arrondissement de Lyon, qui a même fait voter un voeu en conseil d'arrondissement du 5e en faveur du métro E. Le consensus existe aussi sur le plateau nord pour la prolongation de la ligne B à Rillieux.

"Il faut banaliser les enjeux, poursuit Bernard. Pour l'instant, on a des élus de territoires qui défendent le métro chez eux. Et ça se comprend. Mais ça ne suffit pas pour faire une politique publique. J'ai fait l'historique des lignes de métro. Pendant très longtemps, cela a longtemps été des choix politiques, et d'équilibre politique", tacle l'actuel président de la Métropole de Lyon et du Sytral. Et aujourd'hui ça a changé ? "S'il y avait des critères politiques, vous regardez les lignes et vous regardez quels territoires sont desservis par des mairies proches (politiquement) de nous ? Vous aurez la réponse, on ferait le métro E directement, on ne ferait pas toute cette consultation (plusieurs arrêts du projet de ligne E sont dans le 5e arrondissement de Lyon, ndlr). Mais le critère politique n'est pas un critère", avance Bernard.

Pendant la campagne électorale de 2020, Bernard avait affiché ses réserves sur le métro E. Le projet part-il avec une longueur de retard ? "Oui, j'étais réservé pendant la campagne sur le métro E. Personne ne peut m'accuser de l'avoir caché pendant la campagne. Aujourd'hui, je ne vous dirai pas exactement où j'en suis mais mon avis évolue en permanence car on a des études supplémentaires. Je le redis très simplement, oui il est possible qu'on fasse le métro E, je ne peux pas être plus clair". La décision du Sytral est prévue pour le printemps 2022. D'ici là, un forum de lancement est programmé au palais de la Mutualité (Lyon 3e) ce mardi soir (21 septembre). Des ateliers grand public en présentiel sont d'ores et déjà prévus le lundi 11 octobre (ligne B), le 18 octobre (ligne A), le 20 octobre (ligne E) et le 28 octobre (ligne D). Une conférence-débat à mi parcours est prévue le 10 novembre.

Lire aussi : Une nouvelle ligne de métro, ou pas, dans la Métropole de Lyon : les écologistes avancent "masqués"

En savoir plus :

Au mois de juin, Bruno Bernard répondait aux enjeux de mobilités dans la Métropole de Lyon dans notre émission 6 minutes chrono sur Lyon Capitale.

A retrouver ICI

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut