Franck Vitali est directeur de trois agences immobilières Century 21 dans le centre-ville de Lyon.

(Vidéo) Immobilier à Lyon : "Il y a une stabilisation des prix" pour Franck Vitali

Franck Vitali est directeur de trois agences immobilières Century 21 dans le centre-ville de Lyon. Retrouvez dans cette émission ses conseils sur la conjoncture du marché immobilier lyonnais et les perspectives que ce dernier offre.


Les prix de l'immobilier montent sans cesse depuis plusieurs dizaines d'années à Lyon. Même les confinements successifs n'ont pas eu raison de la croissance. Aujourd'hui le prix médian à Lyon est de 5000 euros par mètre carré selon les derniers chiffres des notaires. Un chiffre en progression de 20 % en seulement deux ans.

Question conjoncture :  selon Franck Vitali, directeur de trois agences Century 21 sur la Presqu'Ile lyonnaise, "l'été 2021 a été assez peu dynamique par rapport aux autres années. La rentrée est beaucoup plus active. La demande est de retour depuis septembre".

Les prix vont augmenter mais moins vite

Aucune chance d'espérer si ce n'est une baisse, sinon un plateau de prix ? "Je travaille dans le secteur depuis 20 ans et c'est vrai qu'en ce moment même si la demande reste forte, on a l'impression de connaître un plateau de prix, une stabilisation avec à la marge quelques négociations à la baisse possibles. Rien de très significatif cependant". D'après l'expert, les prix devraient poursuivre leur inexorable croissance dans quelques mois, soit vers le mois de janvier 2022.

Nouvelle DPE : l'ancien va-t-il baisser ?

Pourtant le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE), effectif depuis cet été et beaucoup plus contraignant, laissait entrevoir une baisse sur les immeubles et appartements anciens. Sans fioriture, Franck Vitali annonce clairement qu'il n'y croit pas. "Ce qui est bien cependant, c'est que les propriétaires bailleurs sont incités à faire des travaux de rénovation" explique le directeur commercial. Aussi, ce dernier pointe que l'immobilier ancien risque d'être pénalisé ce qui devrait entraîner, en conséquence, de nouvelles aides des pouvoirs publics : "je pense qu'à la fin cela va plutôt favoriser la rénovation que la chute des prix".

Lyon, une ville de CSP ++

Dans ce contexte, qui peut encore se loger à Lyon ? "De jeunes actifs qui sortent d'études relativement longues, avec des activités rémunératrices, avec souvent une aide de leur famille. On a donc une clientèle qui a entre 30 et 50 ans, plutôt CSP ++. Avec un ticket d'entrée à 150 000 euros sur le marché lyonnais, l'emprunt est déjà assez couteux" d'après Franck Vitali.

Encadrement des loyers à Lyon : le tsunami de novembre

La Métropole de Lyon et la Préfecture du Rhône annoncent une mesure d'encadrement des prix des loyers dès le 1er novembre, avec des plafonds par quartier. Le but ? Rendre le logement plus accessible. "Pour moi c'est un pansement sur une jambe de bois. Ce n'est pas la bonne solution. Il y aura toujours 20 personnes qui candidateront à la location d'un bien. Autrement dit : ce sont toujours les meilleurs dossiers qui auront l'appartement. La problématique c'est plutôt que l'on manque de logements. La mesure actuelle pénalise les propriétaires bailleurs. Il y aura moins de rentabilité".

 

Lire aussi : Immobilier : rien sous les 150 000 euros à Lyon

Lire aussi : (Vidéo) L'encadrement des loyers ? "Une incohérence notoire" pour Nicolas Bouscasse

Lire aussi : Immobilier : où acheter pour loger sa famille à Lyon ?

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut