Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet

Présidentielle : Bruno Bernard prêt à discuter "avec tout le monde" pour aider Yannick Jadot

Désigné par Yannick Jadot, le candidat écologiste, pour s’occuper des relations avec les autres partis, le président de la Métropole de Lyon va s’impliquer dans la campagne présidentielle "afin que pour la première fois un candidat écologiste puisse être président".

En dévoilant son organigramme de campagne le 19 octobre, Yannick Jadot, investi le 28 septembre par les écologistes pour l’élection présidentielle, a révélé que le président de la Métropole de Lyon, l’un de ses soutiens lors de la primaire des Verts, aurait un rôle dans la campagne. L’élu lyonnais a été nommé responsable des relations avec les autres partis, même si, il l'assure, son "rôle est d'abord d'être président de la Métropole de Lyon", une fonction qu'il entend "assumer pleinement".

Lire aussi : Métropole de Lyon : Jadot dévoile le rôle de Bruno Bernard dans sa campagne présidentielle

Le choix de Yannick Jadot n'est pas vraiment une surprise lorsque l’on se souvient du passé de Bruno Bernard au sein du parti, où il n’était autre que le "monsieur élection" des écologistes. Ce qu’il n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler samedi 23 octobre en marge de l’Assemblée générale des écologistes, dans le 8e arrondissement.

Étudier les convergences avec les autres partis

"C’était déjà mon rôle au sein d’Europe écologie les verts de m’occuper des relations extérieures et des élections. Je l’ai fait pendant 4 ans officiellement, et là je redonne un petit coup de main ponctuellement, parce qu’il est important de nous donner toutes les chances dans cette élection présidentielle afin que pour la première fois un candidat écologiste puisse être président", fait valoir le président de la Métropole de Lyon. 

Interrogé sur la possibilité d’échanger avec le PS, l’élu écologiste se dit prêt à discuter "avec tout le monde", "pour avoir des liens avec d’autres mouvements, partis. Et voir, le cas échéant, s’il y a des convergences possibles dans les mois qui viennent". Bruno Bernard a d’ailleurs insisté sur le fait qu’il "discute toujours avec tout le monde". Des propos qui ne devraient pas manquer de faire grincer des dents du côté de son opposition à la Métropole de Lyon, où l’on se plaint de son manque d’écoute et de sa gouvernance.

Lire aussi : Métropole de Lyon : pourquoi cette fronde des maires, tout ce qu'il faut savoir

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut