La rivière de l’Yzeron à Francheville. Crédit : Google Street View

Rhône : les bassins versants du Garon et de l’Yzeron placés en crise sécheresse

Par un arrêté, le préfet du Rhône a décidé de placer les bassins versants du Garon et de l’Yzeron en crise sécheresse, le niveau maximum du dispositif.

Vendredi, le préfet du Rhône Pascal Mailhos a indiqué par un communiqué avoir pris un arrêté le 28 juillet concernant les bassins versants du Garon et de l’Yzeron. Ces derniers sont placés en crise sécheresse, le plus haut niveau du dispositif.

Cela signifie que sur ce territoire, "la ressource superficielle est prioritairement réservée à l’approvisionnement en eau potable, aux usages sanitaires et de sécurité. Cela implique notamment un arrêt de l’arrosage des espaces verts et des terrains sportifs, un arrêt de remplissage des piscines privées, quelle que soit l’origine de l’eau", expose la Préfecture. "L’irrigation agricole à partir des ressources superficielles et de leurs nappes d’accompagnement reste possible de façon limitée, avec des pratiques économes en eau (micro-irrigation, goutte à goutte...) et sous conditions (réduction volumique ou horaire). L’approvisionnement des activités industrielles, commerciales à partir d’eau superficielle doit être stoppé dans des conditions compatibles avec la sécurité du site et de l’outil de production."

Mais ce n'est pas tout. Le Préfet a également mis les eaux superficielles du bassin versant du Gier et de l’Est lyonnais en situation d'alerte renforcée. "Une réduction de 50 % des prélèvements dans le milieu superficiel doit être mise en œuvre pour les usages professionnels, y compris agricoles, indique le communiqué. Les usages domestiques sont fortement limités avec notamment un arrêt des arrosages des espaces verts par aspersion et l’arrêt des arrosages des plantes en pots."

A lire sur le sujet :  Lyon : l’alerte sécheresse activée sur les territoires situés en bord de Saône

Il en est de même pour les eaux souterraines et les eaux superficielles de l'axe Saône. "Ce passage en alerte renforcée interdit l’arrosage des pelouses et massifs fleuris et limite l’arrosage des terrains de sport. Une réduction de 50 % des prélèvements doit être mise en œuvre pour les usages industriels et l’irrigation agricole est soumise à des contraintes horaires." 

Ces décisions viennent renforcer le dispositif mis en place le 21 juillet dernier. Si aucune amélioration n'est notée au cours des prochaines semaines, des mesures complémentaires de restriction et d’interdiction des usages de l’eau pourront être prises. Pour plus d'informations, rendez-vous sur ce lien.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut