Lyon : "vers un apaisement très fort", une concertation sur la piétonisation de la Presqu'île au 2e trimestre 2022

Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon en charge des mobilités et des espaces publics, avait détaillé à Lyon Capitale au mois d'octobre les objectifs de la Ville de Lyon en terme de piétonisation et d'apaisement de l'espace public. Une concertation doit avoir lieu au 2e trimestre 2022.

La Ville de Lyon souhaite avancer, assez vite, sur l'apaisement et de la piétonisation de la Presqu'île. "Le projet d'apaisement de la Presqu'île pourra commencer en 2022", expliquait Valentin Lungenstrass, l'adjoint au maire de Lyon en charge des mobilités, sur le plateau de 6 minutes chrono, au mois de novembre.

Il avait plus longuement évoqué le sujet de la piétonisation de Lyon pour Lyon Capitale au mois d'octobre. "Sur la Presqu'île, on peut aller vers un apaisement très fort. Il faut juste trouver un équilibre entre accès riverains/liveurs etc et secteur piéton. Ca sera soumis à la concertation, et ça sera très largement discuté à la concertation, il y a aura un mixte de ce que l'on appelle dans les villes italiennes "zone à trafic limité" - ce que Paris souhaite mettre en place dans son centre - c'est à dire un accès autorisé pour les riverains, les livreurs, les infirmiers (infirmières) etc... et pour tout le reste ça sera non", nous expliquait Valentin Lungenstrass.

"Il faut supprimer le transit en centre-ville"

Ce jeudi, dans Le Progrès, l'adjoint indique que le "lancement de la concertation pour la piétonisation en Presqu'île aura lieu au 2e trimestre 2022. On parlera cadre de vie, mobilités, place du piéton, dynamisme des commerces, tranquilité". Avec des objectifs clairs de la Ville de Lyon : "Il faut supprimer le transit en centre-ville"

Lire aussi : Une partie du cours Charlemagne piétonnisée : Quid désormais du reste de la Presqu'île, et à Lyon ? Décryptage

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut