© FOLIA Urbanisme Paysage Architecture

Lyon : le projet "d’apaisement de la Presqu’île" présenté aux Lyonnais ce lundi

D’ici 2030, la municipalité et la métropole de Lyon souhaitent requalifier l’usage des rues de la Presqu’île pour "l’apaiser", en laissant moins de place à la voiture. Une première réunion publique avec les habitants est organisée ce lundi 4 juillet. 

Doté d’un budget de 16 millions d’euros, le projet "bien vivre en Presqu’île", qui doit se concrétiser en 2030, se dessine progressivement. Début juin la Ville de Lyon et la Métropole ont dévoilé deux scénarios pour "apaiser" la Presqu’île. Une grande concertation autour du projet a été lancée le 20 juin et ce lundi 4 juillet, les habitants pourront échanger dessus avec Bruno Bernard, le président de la Métropole, et Grégory Doucet, le maire de Lyon, à l’université catholique de Lyon. 

Lire aussi : Projet d'apaisement (et non de piétonisation) de la Presqu'île à Lyon : ce qu'il faut retenir

De 19 heures à 21 heures, les Lyonnais pour questionner les élus sur les projets d'aménagement retenus pour neuf lieux d'intervention, la réorganisation des lignes de bus et les modalités des quatre zones apaisées. Le périmètre soumis à la concertation s'étend du boulevard de la Croix-Rousse au nord (limite 4e-1er arrondissement) à la place Carnot au sud (2e arrondissement).

Deux scénarios 

Le scénario A présente le moins de changements pour les riverains, commerçants et habitants de la Presqu'île, mais il a tout de même le mérite de désengorger la rue Édouard Herriot et la place Bellecour. Les voies de bus sont supprimées sur tout l'axe entre Terreaux et Bellecour. Autre modification hypothétique en cas de validation : la plus grande place piétonne d'Europe verrait ses couloirs de bus restreint de 50 % dans le secteur. Cela permettrait alors un accès aux voies lyonnaises. À cela s’ajouteraient de légères interventions d'aménagement prévus pour 2023 et 2024. 

 

Le scénario B présente davantage de modifications pour les usagers quotidiens de la Presqu'île de Lyon. Il comprend déjà les quelques modifications apportées lors du scénario A avec notamment la modification des trajets de voies des bus. Mais ce n'est pas tout. Il implique plus de piétonnisation, avec un important changement qui pourrait intervenir au niveau de la rue de la République, entre Cordeliers et Hôtel de Ville. Effectivement, si la première partie (entre la place Bellecour et Cordeliers) est entièrement destinée aux piétons, la partie allant de Cordeliers à Hôtel de Ville est à l'heure actuelle encore empruntée par des bus, des taxis ou encore des camions de livraison. Si l'hypothèse du scénario B voit le jour, la rue de la République serait alors complètement piétonne, avec potentiellement des accès restreints pour les livraisons.

Tous les détails sur le projet d'apaisement de la Presqu'île sont à retrouver ici : [Photos] Lyon : République, Cordeliers... ce que l'on sait de l'apaisement de la Presqu'île qui débute en 2023


POUR ALLER PLUS LOIN

Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon en charge des mobilités et des espaces publics, était l'invité de la quotidienne de Lyon Capitale, 6 minutes chrono, au mois de novembre 2021, pour évoquer le projet de réaménagement de la rive droite du Rhône

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut