Une nouvelle manifestation est prévue à Lyon ce samedi, cette fois contre Emmanuel Macron.

Lyon : la manifestation anti-pass vaccinal partira du 6e arrondissement

Les manifestants anti-pass vaccinal se retrouvent de nouveau à Lyon, ce samedi 22 janvier. Mais leur parcours dans la ville change, après une décision préfectorale que les organisateurs dénoncent.

Alors que le pass vaccinal sera mis en oeuvre à partir de ce lundi 24 janvier, les opposants lyonnais à cette mesure manifesteront ce samedi 22 janvier à partir de 14h. Prévu au départ de la place Bellecour, le cortège partira finalement du 6e arrondissement de Lyon, sur la place du Maréchal-Lyautey. Une contrainte imposée par la préfecture du Rhône aux organisateurs.

"Suite à une interdiction préfectorale, le départ a dû être malheureusement modifié à la dernière minute, sans aucune justification ni explication, ce qui est une atteinte grave et inquiétante aux libertés fondamentales. La France ne semble plus être un état de droits...", tacle Thibault Pillet, chef du collectif Lyon pour la Liberté, organisateur de la manifestation. Et de rappeler que les cortèges se sont déroulés "dans une ambiance familiale et pacifiste, mais déterminée. Aucun débordement n'a été signalé, ce qui rend encore plus incompréhensible cette interdiction à manifester, en sachant que nous sommes encore - sur le papier du moins - dans une démocratie, et que manifester est un droit fondamental, d'autant plus quand nous le faisons de manière respectueuse chaque samedi".

Plus d'un millier de manifestants

Depuis septembre, le collectif Lyon pour liberté se réunit le samedi pour dénoncer le pass sanitaire, et désormais le pass vaccinal. La semaine dernière, les manifestants étaient entre 1500 et 5000, en fonction des comptages. Le collectif, lui, revendique la mobilisation de 4000 personnes sur ses deux dernières manifestations.

Ce samedi 22 janvier, le collectif appelle encore les opposants au pass vaccinal à se réunir et à défiler dans "un cortège déclaré, unitaire et apartisan" contre le "vaccin obligatoire et ses effets secondaires graves, la société d'Apartheid et les discriminations, et plus largement les dérives autoritaires du gouvernement En Marche". Le collectif appelle aussi à défiler "contre les mensonges médiatiques, la corruption des élites et des big pharma ; contre la réduction du niveau de vie et le grand reset (ndlr : théorie complotiste d'une conspiration des élites contre le peuple); pour défendre le peuple souverain".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut