Lyon : des militants antifascistes placés en détention provisoire

Sept militants antifascistes lyonnais sont passés devant la justice jeudi 24 septembre. Quatre d'entre eux ont été placé en détention provisoire. Il leur est reproché d'avoir attaqué des membres d'un groupe d'extrême-droite lors d'une manifestation anti-pass sanitaire.

Sept personnes "sympathisantes ou membres actifs" du Groupe Antifasciste Lyon et Environ (GALE) ont été entendu par le procureur de Lyon jeudi 24 septembre. La justice leur reproche d'avoir "commis des violences en réunion sur une personne à raison de son appartenance présumée à un groupe d’extrême droite" lors d'une manifestation anti-pass du 28 août 2021. Des violences qui n'ont pas occasionné d'ITT. Ils auraient été filmés par une caméra de surveillance de la Ville de Lyon.

Sur les 7 personnes, 4 ont été placés en détention provisoire et 3 sous contrôle judiciaire. Ils seront jugés par le tribunal correctionnel de Lyon, le 4 novembre 2021.

Le GALE confirme le placement en détention de quatre d'entre eux. Il dénonce sur Facebook une "poursuite purement politique et raciste", indiquant que "le procureur de la République s'est saisi lui-même sans aucun plaignant". Un rassemblement de soutien a eu lieu jeudi 24 septembre à 13h30 devant le tribunal de grande instance.

Lire aussi : Lyon : sept personnes placées en garde à vue après une manifestation anti-pass sanitaire

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut