Des membres du collectif des Daltons de Lyon avant un nouveau rodéo urbain. (Photo Instagram Dalton_69)

Le parquet de Lyon hausse le ton après les rodéos urbains des "Daltons"

Après l’interpellation vendredi soir d’un quatrième membre des Daltons, en moins d’une semaine, suite à un rodéo urbain, le procureur de la République a haussé le ton, dénonçant des "comportements totalement irresponsables". Le jeune de 19 ans arrêté vendredi doit être jugé en comparution immédiate. 

Le dernier rodéo urbain à moto des "Daltons", un collectif de rappeurs du 8e arrondissement, s’est soldé par une nouvelle arrestation vendredi soir. Après avoir fait crisser les pneus de leurs deux-roues sur la place Bellecour, rue Victor-Hugo, au milieu des passants, et dans le secteur de Perrache, les trois Daltons, montés sur deux motos, ont été pris en chasse par la police nationale. 

Les motards de la police ont finalement intercepté l’un des suspects dans le 8e arrondissement de Lyon, avant de le placer en garde à vue. Cette nouvelle sortie du collectif, moins d’une semaine après que trois de ses membres aient été arrêtés pour le même genre de faits, n’a pas manqué de faire réagir les autorités locales. 


"De tels comportements totalement irresponsables qui, sous prétexte de défier les autorités, mettent délibérément en danger la vie et l’intégrité physique des riverains"
Nicolas Jacquet procureur de la République


"Défier les autorités"

De la préfecture à la mairie écologiste, on a dénoncé les agissements des Daltons, avant de se féliciter de cette interpellation et de l’action rapide des forces de l’ordre. Quand, du côté de l’opposition, certains élus à l’instar du maire du 2e arrondissement (LR), Pierre Oliver, ont préféré  pointer du doigt, sur les réseaux sociaux, la gestion des rodéos urbains par le maire de Lyon, Grégory Doucet, et ses équipes. Ce qui a donné lieu à quelques échanges vifs sur Twitter, entre le maire du 2e et l'adjoint à la sécurité de la Ville, Mohamed Chihi.

Jusqu’à présent, le représentant de la justice à Lyon, le procureur de la République Nicolas Jacquet ne s’était pas exprimé sur le sujet. Samedi soir, après de nombreuses sollicitations de la presse, il est sorti de sa réserve, au moment d’annoncer que l’individu interpellé vendredi soir est âgé de 19 ans. Il a réaffirmé la détermination du parquet de Lyon "à apporter une réponse ferme et immédiate à de tels comportements totalement irresponsables qui, sous prétexte de défier les autorités, mettent délibérément en danger la vie et l’intégrité physique des riverains".

Détention provisoire requise pour le jeune interpellé

À cet égard, le jeune homme arrêté vendredi 29 octobre doit être déféré ce dimanche au parquet de Lyon dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate. Dans l’attente de son jugement, les services du procureur ont décidé de prendre à son encontre des réquisitions visant à le placer en "détention provisoire".

Lire aussi : Lyon  : un nouveau membre des "Daltons" en garde à vue après un rodéo urbain 

Pour rappel, les rodéos urbains motorisés sont classés comme un délit depuis 2018, et leurs auteurs peuvent encourir jusqu’à "un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende ainsi que la confiscation du véhicule". Entre les mois de janvier et septembre, 35 personnes ont ainsi été présentées en comparution immédiate et 22 ont écopé de peines d’emprisonnement. 

Déjà cinq membres des "Daltons" devant la justice

Les trois Daltons interpellés le week-end dernier à Bron, alors qu’ils s’apprêtaient à faire un rodéo, ont été présentés le 25 octobre devant la justice. Mais, comme nous l’annoncions le lendemain, l’affaire a été renvoyée au 26 novembre, car les trois prévenus, tous majeurs, "ont sollicité un délai pour préparer leur défense". En attendant, l’un des individus arrêtés a été "placé en détention provisoire", quand ses deux compères se retrouvent pour le moment "sous contrôle judiciaire" avec une interdiction de paraître à Lyon. 

Lire aussi : Métropole de Lyon : trois membres des "Daltons" interpellés juste avant un rodéo urbain 


"Des investigations se poursuivent actuellement pour identifier l’ensemble des organisateurs et participants aux actions de rodéos [...] et se revendiquant du groupe des « daltons »"

 Nicolas Jacquet procureur de la République


Vendredi 29 octobre, trois membres du collectif de rappeurs des "Daltons" ont une nouvelle fois annoncé leur rodéo urbain sur leur compte Instagram. (Capture d'écran Instagram - Dalton_69)

Au mois d’août, un autre membre du collectif, le rappeur Many GT, avait été condamné à neuf mois de prison ferme, après avoir été reconnu responsable de complicité de rodéos dans le clip de rap intitulé "Lyon 8 - Les Daltons". Cinq membres du collectif de rappeur se sont donc retrouvés devant la justice depuis le mois d’août et selon Nicolas Jacquet, "des investigations se poursuivent actuellement pour identifier l’ensemble des organisateurs et participants aux actions de rodéos commises en centre-ville au cours de ces dernières semaines et se revendiquant du groupe des « daltons »".

Lire aussi : Métropole de Lyon : un membre des "Daltons" placé en détention provisoire pour un rodéo

La justice a donc durci le ton pour endiguer le phénomène, qu’elle veut stopper à la source. À cet égard, elle cible désormais les personnes qui incitent à pratiquer des rodéos urbains. Les peines pouvant être prononcées contre les individus reconnus coupables d’incitation à de tels actes sont d’ailleurs plus lourdes que la pratique du rodéo en elle-même. Elles peuvent ainsi aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. 

Lire aussi : Clip montrant des armes à feu et des rodéos à Lyon : prison ferme pour un des rappeurs

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut