Ds gens se baignent dans une piscine publique
Piscine Jean Bron @Ville de Grenoble

La justice suspend le port du burkini dans les piscines de Grenoble

Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu mercredi 25 mai, la disposition du conseil municipal écologiste de Grenoble autorisant le port du burkini dans les piscines publiques de la ville.

C'est un camouflet que la mairie de Grenoble a essuyé mercredi 25 mai. Selon Le Dauphiné Libéré, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu la disposition votée lundi 16 mai, d'une courte tête (deux en l'occurence), par le conseil municipal grenoblois qui autorisait le port du burkini dans les piscines publiques de la ville. (lire ici).

La justice avait été saisie par le préfet de l'Isère d'un référé en laïcité, sur instruction du ministère de l'Intérieur.  La préfecture expliquait que "cette délibération (de la mairie de Grenoble, NdlR) , dont l’objectif manifeste est de céder à des revendications communautaristes à visées religieuses, paraît contrevenir au principe de laïcité posé par la loi de 1905 ainsi qu’aux dispositions de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République. Le maire, dans le cadre de ses compétences, s’il doit garantir la liberté religieuse de ses administrés, doit également s’assurer du respect de ces règles."

 

"But religieux"

Le tribunal administratif a jugé "qu’en permettant aux usagers du service public communal des piscines de Grenoble de porter des tenues "non près du corps", sous la seule condition qu’elles soient moins longues que la mi-cuisse - comme c’est le cas notamment du burkini- , c’est-à-dire en dérogeant à la règle générale d’obligation de porter des tenues ajustées près du corps pour permettre à certains usagers de s’affranchir de cette règle dans un but religieux, les auteurs de la délibération approuvant le nouveau règlement des piscines ont gravement porté atteinte au principe de neutralité du service public."

Dans un tweet, Éric Piolle, le maire écologiste de Grenoble a décidé de faire appeler devant le Conseil d’Etat

 

Lire aussi :

La position de la Ville de Lyon sur le port du burkini dans les piscines

Pour Nathalie Bianco, "c'est la liberté de nos filles qui prend l'eau, petit à petit"

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut