"EELV a renoncé à son ADN" : Kimelfeld dénonce l'accord écologistes/insoumis aux législatives

L'ancien président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, juge sévèrement l'accord entre EELV et FI pour les élections législatives de juin prochain.

Tard, dimanche soir, La France insoumise et EELV ont signé un accord pour les prochaines élections législatives, autour d’une bannière commune "Nouvelle union populaire écologique et sociale". Les législatives auront lieu les 12 (1er tour) et 19 juin (2e tour) prochain.

"La direction d’EELV a renoncé à son ADN pour quelques candidats aux législatives. Avec ce compromis électoral, le parti écologique renie son engagement européen historique et se soumet finalement aux exigences de La France Insoumise et de ses appels à la désobéissance européenne", raille David Kimelfeld, ex-président de la Métropole de Lyon (2017-2020).

"Alors que la guerre est de retour sur le sol européen, EELV valide par ailleurs, sans un mot concernant la stratégie à adopter face à la Russie, les positions internationales de Jean Luc Mélenchon opposé à l’Europe de la Défense et à l’OTAN", ajoute-t-il.

"Pour notre Métropole, les points de programme de LFI visant à abroger les lois de décentralisation et à supprimer les Métropoles, ne semblent pas non plus avoir fait l’objet discussion. Dans ce contexte, nous nous interrogeons sur les capacités et la volonté de Bruno Bernard à défendre notre modèle métropolitain visant à asseoir la place de notre territoire en Europe et à améliorer l’efficacité de l’action publique dans la proximité", explique David Kimelfeld.

Lyon Cap' vous propose un décryptage de l'alliance entre EELV et FI à Lyon. Un sujet à retrouver ICI.

Lire aussi : Législatives : accord EELV - FI, les dessous de l'alliance à Lyon

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut