Benjamin Badouard, coprésident du groupe EELV à la métropole de Lyon © Antoine Merlet
Benjamin Badouard, coprésident du groupe EELV à la métropole de Lyon, sera le candidat de l’union dans la 4e circonscription du Rhône © Antoine Merlet

Législatives : accord EELV - FI, les dessous de l'alliance à Lyon

La France Insoumise et EELV ont signé un accord pour les prochaines élections législatives (prévues les 12 et les 19 juin prochains). A Lyon, les écologistes seront présents dans 3 circonscriptions sur 4.

Tard, dimanche soir, La France insoumise et EELV ont signé un accord pour les prochaines élections législatives, autour d’une bannière commune "Nouvelle union populaire écologique et sociale".

"Nous partageons des objectifs programmatiques communs qui constitueront la base d’un programme partagé de gouvernement de plusieurs centaines de propositions", écrit EELV dans un communiqué. "Parmi ces propositions, nous défendrons notamment la hausse du SMIC à 1400 euros, le retour à la retraite à 60 ans pour toutes et tous, la garantie d’autonomie pour les jeunes, le blocage des prix sur les produits de première nécessité et l’éradication de la pauvreté". La mise en place d’une planification écologique est également défendue, comme l’instauration d’une 6e République "pour en finir avec le présidentialisme".

Les élections législatives ?

Ces élections, prévues le dimanche 12 juin 2022 (1er tour) et le dimanche 19 juin (2e tour), permettent l'élection des 577 députés à l'Assemblée nationale. Elles sont capitales. Les députés votent notamment toutes les lois. La répartition des sièges de députés s'effectue par tranches de population, aussi appelées des circonscriptions (environ 100 000 - 125 000 habitants par circonscription).

Dans le Rhône, il y a 14 circonscriptions. Le Rhône envoie donc 14 députés à l'Assemblée nationale. Un seul député est élu par circonscription, celui qui arrive en tête au 2e tour.

Les écologistes ont bien négocié à Lyon

Les écologistes représenteront notamment la "Nouvelle union populaire écologique et sociale" dans 4 circonscriptions du Rhône, dont 3 sur 4 à Lyon.

Dans la 2e circonscription, il n'y aura pas de candidat LFI face au député Génération écologie sortant, Hubert Julien-Laferrière. Dans la 3e circonscription, c'est l'écologiste Marie-Charlotte Garin, directrice de cabinet de la maire du 5e arrondissement, qui portera les couleurs de la Nouvelle union populaire écologique et sociale. A Lyon, les écologistes voulaient absolument "sauver" cette circo, jugée comme gagnable.

Benjamin Badouard, le co-président du groupe écologiste à la Métropole de Lyon, sera lui aussi le candidat de la Nouvelle union populaire écologique et sociale dans la 4e circonscription du Rhône, qui comprend notamment le 6e arrondissement de Lyon. LFI a "laissé" cette circonscription aux écologistes, estimant qu'un candidat EELV a plus de chances qu'un LFI dans cette circonscription très difficilement gagnable.

Enfin, dans le Rhône, EELV sera aussi présente dans la 12e circonscription (ouest lyonnais - Francheville, Tassin, Sainte-Foy, Oullins), où Jean-François Baudin portera les couleurs de l'union. Une circo où ses chances sont limitées.

Dans toutes les autres circonscriptions, EELV se range derrière LFI. Notamment dans la 6e circonscription, à Villeurbanne, où les écologistes avaient pourtant de gros espoirs. Villeurbanne a été lâchée assez tôt dans la négociation. "On a conscience du rapport de force du premier tour", explique un cadre des écologistes.

Le PCF veut la 14e circonscription, à Vénissieux, mais...

Reste à savoir désormais ce que vont donner les discussions avec les autres partenaires possibles, le PS et le PCF. Dans le Rhône, le PCF réclame activement la 14e circonscription, celle de Vénissieux, où la maire PCF de la commune, Michèle Picard, souhaite se présenter. Mais les Insoumis souhaitent investir Taha Bouhafs.

Crispations avec le PS à Villeurbanne

Discussions aussi ardues dans la 6e circonscription, à Villeurbanne, où le PS espère encore décrocher l'investiture. Mais LFI veut investir Gabriel Amard, le gendre de Jean-Luc Mélenchon. Ce qui conduit, localement, à des crispations. Lyon Cap' l'a évoqué à plusieurs reprises la semaine dernière.

Lire aussi : Législatives à Lyon : le gendre de Mélenchon parachuté à Villeurbanne, le maire PS vent debout

Lire aussi :

à lire également

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut