Marin souffre toujours de séquelles psychologiques et physiques.

À Lyon, l'agresseur de Marin libéré après 4 ans de prison

En 2016, Marin Sauvajon s'est fait agresser violemment après avoir défendu un couple, pris à partie par une bande, à la gare Part-Dieu. Après 4 ans de prison, son agresseur est autorisé à sortir avec un bracelet électronique.

En 2018, son agresseur, âgé de 17 ans au moment des faits, avait écopé d’une peine de sept ans et demi de prison, alors que l’avocat général avait requis une peine presque deux fois plus importantes. Selon France 3, l’agresseur du jeune homme vient de sortir de détention, moins de quatre ans et demi après sa condamnation.

C'est en 2016 à la gare de Lyon Part-Dieu, alors qu’il avait tenté de s’interposer pour défendre un couple qui s’embrassait pris à partie, que Marin s'est fait agressé violemment. Il avait été laissé pour mort et avait passé trois semaines dans le coma. Il souffre encore aujourd'hui de lourdes séquelles physiques et psychologiques.

Au micro BFM Lyon, la mère de Marin décrit "une incompréhension totale." Selon elle, Marin ressent un sentiment de "trahison".

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut