©IPR

17 Lyonnais au départ de La Diagonale des Fous, l’ultratrail de La Réunion

Il n'y a désormais plus aucun dossard libre pour la 27e édition de la Diagonale des Fous, l'une des épreuves d'ultra-endurance les plus sauvages et les plus difficiles de la planète.

"La limite, en sport, est subjective. Elle est de l'ordre de l'intime." L'observation de la philosophe Isabelle Queval rencontre un écho particulier quand on parle du Grand Raid de La Réunion, plus connu sous la signature comminatoire de "Diagonale des Fous". Soit la traversée de l'île du Sud-Est au Nord-Ouest en passant par les plus hauts sommets de l'île ultramarine (le coteau Kerveguen, 2 206 mètres). 169 kilomètres et 9 600 mètres de dénivelé positif (autant de négatif) en une seule traite. L'équivalent de quasiment 4 marathons et 2 ascensions du mont Blanc simultanés (ou d'un aller sur l'Everest).

© IPR

De par sa démesure, La Diagonale des Fous est probablement l'un des ultra-trails les plus difficiles du monde dans son genre. "C'est sûrement la course la plus dure qui soit" confirme l'Américain Jim Walmsley, n°1 au classement Itra (l'équivalent de l'ATP au tennis), après son abandon en 2017, au 130e kilomètre. Le quadruple vainqueur de l'épreuve, le Beaujolais François d'Haene, n'en dit pas moins. Le n°1 de l'ultra-trail (au poids de son CV : UTMB remporté en 2012, 2014 et 2017, année où il devance l'icône Kilian Jornet, record du John Muir Trail, 359 km en 2 jours et 19 heures) : "tant qu'on ne l'a pas vécue une fois cette course, on n'arrive pas à saisir""Il n'y a pas un caillou qui tient droit" poursuit le Drômois Benoît Girondel, double vainqueur de l'épreuve (dont celle de 2018, main dans la main avec François d'Haene).

17 Lyonnais au départ

Pour cette 31e édition, ils étaient 2 510 "fous" à s'être pré-inscrits pour participer à l'ultra-trail insulaire, dont le départ sera donné le 17 octobre prochain. Les résultats du tirage au sort viennent de tomber : seuls 1 850 ont été retenus.

© IPR

178 coureurs auralpins ont décroché la timbale (9,6 % de l'ensemble), dont 17 Lyonnais (l'auteur de ces lignes en fait partie).
62 sont originaires de Savoie et Haute-Savoie, là où se concentrent les montagnes et donc, assez logiquement, les coureurs susceptibles de courir de longues distances avec de gros dénivelés.

© IPR

L'année dernière, ils étaient 211 coureurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes engagés, dont 9 Lyonnais.

Si la liste des élites n'est pas encore faite, on peut d'ores et déjà citer le Drômois Benoît Girondel, double vainqueur de l'épreuve, l'Italien Luca Papi (n°1 de la Transgrancanaria 360°, 263 km/13050m D+, en février dernier), l’Espagnol Jordi Gamito (n°1 de l'Everest Trail Race 2018, 179 km/13 575m D+) ou encore l’Américain Dylan Bowman (n°1 de l'Ultra Trail du Mont Fuji 2018, 167 km/7600m D+).

-------------

Lire aussi :

Résulats 2018 hommes : La Drôme et le Beaujolais terminent 1ers ex aequo. 

Résultats 2018 femmes : Diagonale des Fous femmes : la Loire, l'Isère et la Savoie dans le top 50.

 

à lire également
Vendredi 6 septembre, à 20h00, était donné le départ de Courmayeur du Tor des Glaciers, une épreuve d'ultra-trail XXXXL de 450 kilomètres et 32 000 mètres de dénivelé positif. Le premier des 100 "super athlètes" retenus est arrivé jeudi à 22h10 à son point d'origine. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut