Un fonds d'investissement chinois pour acheter 20 % d'OL Groupe

Afin de réduire une partie de sa dette et ses frais financiers, OL Groupe a annoncé la signature d'un protocole d'accord avec le fond d'investissement chinois "IDG Capital Partners". Pour un montant total de 100 millions d'euros, ce dernier entrera dans le capital d'OL Groupe à hauteur de 20 %.

Après avoir présenté une augmentation des recettes de 111 % en 2015/2016 liée notamment à l'emménagement dans le Parc OL, le groupe présente un nouvel actionnaire. Il s'agit du fonds d'investissement chinois IDG Capital. Depuis sa création en 1993, l'entreprise chinoise a réalisé un peu plus de 450 investissements dans différents domaines : internet, mobile, tourisme, santé, nouvelle technologies ou sport. Les 100 millions d'euros apportés par le groupe augmentent la valeur de l'OL, ce qui implique que Jean-Michel Aulas et Jérôme Seydoux restent les actionnaires majoritaires. Plus de 11 000 actions ont été émises, ainsi que plus de 200 000 OSRANEs ( -obligations subordonnées remboursables en actions nouvelles ou existantes-). La valeur du groupe passe donc de 400 à 500 millions d'euros. Une opération financière fructueuse pour Jean-Michel Aulas qui devrait permettre de restructurer la dette du groupe qui s'élève à 270 millions d'euros.

Economie et dette sont en ligne de mire

Il ne serait pas question pour le groupe d'utiliser les millions chinois pour acheter de nouveaux joueurs. Selon Jean-Michel Aulas, l'arrivée de cet investisseur dans le capital du groupe permettra de refinancer la dette restante du stade à hauteur de 150 millions d'euros, mais aussi d'économiser plus de 7 millions d'euros sur son compte d'exploitation. En fonction de la taille du conseil d'administration de l'OL, IDG Capital obtiendra entre deux et trois sièges pour participer aux décisions. Le projet devrait se réaliser au plus tard au cours de deux premiers mois de 2017. Si le projet n'était pas mené à bien au 28 février 2017, IDG Capital pourrait verser 15 millions d'euros à OL Groupe.

La République Populaire de Chine aux couleurs de l'OL ?

Ce projet s'accompagne par une coentreprise en République Populaire de Chine qui sera détenue à 55 % par IDG et 45 % par OL Groupe. Cette dernière devra établir des partenariats avec des sociétés locales, créer et développer des écoles de football ou des centres d'entraînement, mais aussi vendre des billets pour les matchs de l'OL aux touristes chinois et proposer des services d'"hospitality" liés aux matchs de l'OL et au Grand Stade. Le but de cette coentreprise sera de promouvoir la notoriété de l'Olympique lyonnais en Chine, mais aussi à Hong-Kong, Macao et Taïwan. D'ici quelques mois, le maillot bleu-blanc-rouge de l'OL devrait, selon les espérances du club et de leur partenaire, faire son apparition au sein de l'Empire du milieu.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut