Laurent Wauquiez, réélu président de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
Article payant

Régionales à Lyon : Laurent Wauquiez renoue avec son destin national

Pestiféré après son échec à la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez est redevenu incontournable grâce à son succès probant en Auvergne-Rhône-Alpes. Le président réélu du conseil régional laisse planer le suspense, mais sème de petits cailloux sur son chemin qui flèche une destination : la course à la présidentielle.

En deux tours de scrutin, Laurent Wauquiez a rattrapé deux années de mise au ban de la droite. Le 27 juin, sa réélection triomphale à la présidence du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes l’a repositionné dans le cercle restreint des présidentiables à droite. Avant de se lancer dans la bataille des régionales, Laurent Wauquiez avait pris soin de se replacer sur la scène nationale en brisant le silence médiatique auquel il s’astreignait depuis près de deux ans et sa démission, forcée, de la présidence des Républicains. “Xavier Bertrand s’étant lancé, il fallait occuper le terrain”, commentait-on dans son entourage. Cette victoire aux régionales scelle définitivement la fin de sa traversée du désert, débutée au soir d’une débâcle de la droite aux européennes de 2019. Elle lui ouvre le champ des possibles pour 2022. Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, les deux autres grandes figures à droite, se sont déjà lancés ou sont dans les starting-blocks. Laurent Wauquiez, quant à lui, temporise. “Il n’y a pas d’avenir pour la politique, ni au niveau local ni au niveau national, si on bascule sur une espèce de course de petits chevaux de bois où à peine on a sauté une haie, on passe à une autre”, a-t-il déclaré lors de son premier déplacement de président réélu dès le lendemain du second tour.

Il vous reste 72 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Faire défiler vers le haut