Les Saôneurs – Chapelle Hostel-Dieu ©Jérôme Verghade

Musique classique : Les Saôneurs, un nouveau cartel de jeunes ensembles à Lyon

Nouveau à Lyon ! Une coalition de jeunes ensembles de musique de chambre nous dévoile sa programmation à l’année : exigeante et éclectique.

C’est sur les bords de Saône, au cours de leurs études au CNSMD de Lyon, que la plupart des musiciens composant le collectif Les Saôneurs se sont rencontrés.

De l’émulation permise par leurs années d’études, des liens noués entre eux, est née toute une galaxie d’ensembles de musique de chambre spécialisés dans tous types de répertoires sur instruments d’époque : médiéval, Renaissance, baroque… mais aussi classique et romantique.

Quelques années plus tard, les questionnements individuels et collectifs soulevés par la crise covid et ses répercussions sur la sphère culturelle les amènent à se structurer dans le but de créer leurs propres moyens de diffusion.

Un peu à la manière des collectifs punk autogestionnaires des années 70 – mais dans un tout autre registre –, les membres des Saôneurs reprennent à leur compte l’éthique “do it yourself” en mutualisant leurs efforts pour offrir, en marge des grandes institutions lyonnaises, des saisons de concerts de tout premier ordre.

Si l’idée est présente dans les têtes depuis longtemps, c’est en 2020 que le projet aboutit à travers la recherche de lieux et la mutualisation d’outils de diffusion et de communication. Si bien qu’en mai 2022, la chapelle de l’Hôtel-Dieu accueille le premier concert d’un cycle qui se poursuivra cette saison à raison d’un concert au moins chaque mois.

De novembre à mars, le théâtre Carré 30 prendra le relais – la chapelle de l’Hôtel-Dieu, toujours en cours de restauration, ne disposant pas de chauffage – pour accueillir la programmation automne-hiver des Saôneurs les premiers vendredis et dimanches de chaque mois.

Quand la musique Saône

Dès septembre, la chapelle baroque de l’Hôtel-Dieu accueillera les deux chambristes Kaori Yugami (clavecin) et Minori Deguchi (violon) autour des sonates composées par J.-S Bach pour ce duo instrumental.

Suivra le quatuor Mycélium dont le projet est d’interpréter les grandes pages de la musique pour quatuor à cordes des périodes classique et romantique sur instruments d’époque (cordes en boyau, archets “classiques”…). Les quatre musiciennes nous feront ainsi goûter à un éclairage nouveau du célèbre quatuor en ré mineur, La Jeune Fille et la Mort, de Franz Schubert ainsi qu’à deux chefs-d’œuvre de Mozart et Haydn pour la formation.

En octobre, Les Saôneurs mettent les petits plats dans les grands avec une création Bach autour de la cantate Nach dir, Herr, verlanget mich BWV 150 par l’ensemble L’Archivolte dirigé par Marie Lerbret. Un concept original qui verra les dix musiciens dialoguer avec des comédiens chargés de nous faire vivre l’intrigue parfois délicate à saisir.

Des Suites pour violoncelle de Bach, un récital au clavicorde ou à la viole de gambe, du De Visée au théorbe et à la guitare baroque, des Sonates pour clavecin de Scarlatti illustrées en direct par un jongleur : Les Saôneurs ont plus d’un tour dans leur sac et continueront de nous étonner tout au long de la saison !


La saison des Saôneurs – De septembre à juillet – À la chapelle de l’Hôtel-Dieu et au théâtre Carré 30 – www.les-saoneurs.com


 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut