Dépoussiérage d’un sujet académique au palais Saint-Pierre, renversement de standard au Goethe Institut, lieux infinis aux Halles du Faubourg… Ne vous fiez pas aux intitulés, allez voir, vous reviendrez peut-être… emballé.
Vitrine du Mini-Market, cours de Verdun © Lucas Zambon
Le Mini-Market 7/7 du cours de Verdun est investi régulièrement par de jeunes artistes. “Quelqu’un d’autre t’aimera”, nous promettent-ils dans le cadre de la Biennale d’art contemporain 2019.
Bianca Bondi – The Sacred Spring and necessary reservoirs (détail), 2019 [Courtesy de l’artiste et VNH Gallery, Paris ; galería José de la Fuente, Santander] © Blandine Soulage / Adagp, Paris, 2019
Un vent de changement souffle sur la 15e édition de la Biennale d’art contemporain. Sous l’égide de sept jeunes commissaires du palais de Tokyo, elle investit cette année un lieu inédit, indissociable de l’histoire lyonnaise. Les anciennes usines Fagor-Brandt, qui gardent l’empreinte d’une industrie électroménagère autrefois florissante, accueillent les œuvres de 47 artistes. Celle de Bianca Bondi ne vous laissera pas de glace.