La centrale hydroélectrique de Brégnier-Cordon a une puissance installée de 70 MW, équivalant à la consommation électrique annuelle de 135 000 personnes. @RaphaelQuesada

Région de Lyon : face aux associations, la CNR rappelle que ses projets sont des “demandes” de l’État

La CNR rappelle l’intérêt de ses programmes et assure prendre en compte les objectifs environnementaux.

(Pour comprendre le détail des projets clivants de la CNR, retrouvez notre dossier complet ICI.)

En réponse à nos questions, la CNR explique ses enjeux sur les deux projets critiqués par les associations de protection de l’environnement. Elle rappelle que celui de Saint-Romain-de-Jalionas n’en est qu’au stade de l’étude et qu’il n’est pas encore ratifié par un décret du Conseil d’État. Selon elle, l’installation hydroélectrique prévue “correspond à près de 1 % de la production moyenne annuelle du Rhône et à la consommation de 60 000 habitants, hors chauffage”.

Lire aussi : Ces projets sur le Rhône qui contrarient les défenseurs de l'environnement

La compagnie assure aussi que “le barrage-usine devra être équipé de dispositifs favorisant la continuité piscicole (type passes à poissons) et conçus pour permettre la continuité sédimentaire”. Elle annonce enfin qu’un débat public aura lieu avant toute prise de décision.


La compagnie reconnaît “la présence de plusieurs espèces protégées” et compte “adapter le chantier potentiel pour préserver au mieux la biodiversité"


À propos du programme de l’écluse de Brégnier-Cordon, la CNR souligne que c’est “une demande de l’État, datant de 2003” et qu’elle “se conformera, comme elle l’a toujours fait, à son avis”. Elle explicite le projet : “Cette réalisation bénéficierait aux utilisateurs de la voie d’eau qui pourraient ainsi remonter l’aval de Brégnier-Cordon vers l’amont et le lac du Bourget.” Néanmoins, le projet ne concerne que les bateaux à moteur. Concernant les enjeux environne-mentaux, la compagnie reconnaît “la présence de plusieurs espèces protégées” et compte “adapter le chantier potentiel pour préserver au mieux la biodiversité, effectuer des pêches de sauvegarde au besoin et planter des espèces locales par la même occasion”. Les décisions de l’État détermineront la couleur des prochains débats. Les discussions s’annoncent longues.
La CNR en chiffre.

Lire aussi : Région de Lyon : la concession de la Compagnie nationale du Rhône probablement prolongée

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut