L'école Frédéric Mistral (Lyon 9) où est scolarisé Olivier, enfant autiste
L’école Frédéric Mistral (Lyon 9) où est scolarisé Olivier, enfant autiste

Lyon : Olivier, l'écolier autiste exclu va réintégrer la cantine ce mardi

Olivier, écolier souffrant de troubles autistiques exclu de sa cantine scolaire pourra la réintégrer ce mardi 6 décembre.

Il avait été exclu de la cantine de son école dans le 9e arrondissement de Lyon "pour une durée indéterminée". Olivier, 10 ans, souffre de troubles autistiques. Jeudi 24 novembre, il a fait une crise entre le temps scolaire et périscolaire. Son référent Ulis (Unité localisée pour l'inclusion scolaire) était absent ce jour-là, faute de personnel, l'établissement a alors décidé de l'exclure de la cantine. Après une réunion entre la Ville de Lyon et l'Education nationale ce lundi 5 décembre au matin, Olivier pourra retrouver ses camarades dès demain, rapportent nos confrères de BFM Lyon.

Nouvel AESH recruté

Dans un communiqué de presse, la Ville de Lyon explique avoir recruté un nouvel AESH qui interviendra sur le temps périscolaire. Aussi, "une nouvelle rencontre a été proposée en janvier avec l'ensemble des acteurs concernés dont l'Education nationale", détaille la Ville qui explique également qu'Olivier, d'abord scolarisé dans son école de secteur, avait été pris en charge dans le dispositif Ulis de l'école Mistral "suite à des alertes sur les temps scolaires comme périscolaires".

Cécile Duvernet, la maman d'Olivier avait expliqué devoir faire deux heures de trajet aller-retour chaque jour pour aller manger avec son fils. Chams-ddine Belkhayat, auteur du livre Autisme: mieux comprendre pour accompagner, a alors rappelé qu'il était "du devoir et de la responsabilité des collectivités territoriales de mettre en place les moyens et les adaptations nécessaires pour pouvoir recevoir tous les enfants en situation de handicap".

Questionnée par Lyon Capitale sur le sujet mercredi 30 novembre, la Ville de Lyon avait dans un premier temps simplement assuré que la famille avait été reçue, et que la situation était connue. Vendredi 2 décembre, c'est le maire, Grégory Doucet qui a chargé l'Etat en demandant "un investissement beaucoup plus massif".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut