Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de la voirie et des mobilités actives, sur le plateau de 6 minutes chrono en mars 2022.

La Presqu'île de Lyon va-t-elle devenir piétonne ? Les réponses de Fabien Bagnon (vidéo)

Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de la voirie et des mobilités actives, est l'invité de 6 minutes chrono, la quotidienne de Lyon Capitale. Il évoque le projet d'apaisement de la Presqu'île de Lyon.


La Métropole de Lyon, en lien avec la ville de Lyon, lance une concertation sur l'apaisement de la Presqu'île de Lyon entre juin et octobre 2022. Apaisement, pour ne pas dire piétonisation ? "Le terme d'apaisement correspond aux attentes des habitants de la Presqu'île, et plus largement des Lyonnais et des Grand-Lyonnais. La piétonisation, elle est envisagée, c'est la concertation qui le dira - on donnera beaucoup plus de places aux piétons - mais on n'aura pas l'intégralité de la Presqu'île de Lyon qui sera piétonne", explique Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de la voirie et des mobilités actives, invité de 6 minutes chrono, la quotidienne de Lyon Capitale.

L'objectif ? "Supprimer au maximum le trafic automobile de transit"

Les objectifs de ce projet d'apaisement ? "L'un des objectifs est clairement de supprimer au maximum le trafic automobile de transit qui créé un certain nombre de nuisances. Et d'avoir un lieu beaucoup plus calme, plus convivial, plus végétalisé", ajoute Fabien Bagnon.

Lire aussi : "Nous ne voulons pas d'une Presqu'île désertée" : le projet d'apaisement fait jaser à la Métropole

Le périmètre soumis à la concertation s'étend du boulevard de la Croix-Rousse au nord (limite 4e-1er arrondissement) à la place Carnot au sud (2e arrondissement). "Il y aura des voiries piétonnisées, d'autres qui passeront en zone de rencontre avec une priorité aux piétons et aux cyclistes mais encore accessible aux automobilistes notamment pour rejoindre leurs domiciles. On souhaite aussi végétaliser, désimperméabiliser le sol, on a des problématiques d'îlots de chaleurs très importants sur la Presqu'île", ajoute le vice-président de la Métropole de Lyon.

"Il y aura des voiries piétonnisées sur la Presqu'île"

Certains points noirs ont déjà été identifiés, comme la rue Grenette, à Cordeliers. "La place de la voiture dans la rue Grenette sera réduite", assure Fabien Bagnon. "Il y a aussi la question de la mise en place de bornes. On souhaite le faire avec parcimonie puisque ce sont des aménagements chers", ajoute le vice-président de la métropole de Lyon.

L'intégralité de l'interview est à retrouver ci-dessous.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut