La GALE menacée de dissolution : le groupe antifasciste lyonnais appelle à une manifestation de soutien

Jeudi 17 mars, le ministère de l'Intérieur a lancé une procédure de dissolution contre le Groupe antifasciste Lyon et Environs. Le groupe organise une manifestation samedi 26 mars pour protester contre cette procédure.

Les militants antifascistes de la GALE donnent rendez-vous à leurs soutiens samedi 26 mars, à 15h sur la place des Terreaux. Ils dénoncent une procédure de dissolution lancée à leur encontre par le ministère de l'Intérieur, le 17 mars. Selon les antifascistes, il leur est reproché plusieurs publications sur les réseaux sociaux, notamment des appels à manifestation. Une publication en particulier leur vaut cette procédure : le relai d'une vidéo promotionnelle du Lyon Antifa Fest (dont la GALE n'est pas organisatrice), où l'on entend "tous les flics sont des bâtards".

En novembre 2021, plusieurs membres de la GALE passaient devant le tribunal pour des coups donnés lors d'une bagarre contre des militants d'extrême-droite en manifestation. Au terme d'un long et ubuesque procès, sans victime ni ITT, plusieurs étaient relaxés tandis que d'autres ont reçu une amende.

Ces dernières années, les procédures de dissolution de groupes politiques concernaient plutôt des groupuscules d'extrême-droite, comme Génération Identitaire. Le 25 janvier 2022 est un premier tournant puisque Nantes Révoltée, un média indépendant d'extrême-gauche, tombe sous le coup d'une telle procédure. Suivi de peu par la GALE, le 17 mars, qui peut se défendre et présenter un dossier contradictoire.

Lire aussi : Extrême-droite à Lyon : possible reconstitution de Génération Identitaire ? Les réponses de Darmanin

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut