Gare SNCF TER Lyon TGV
Illustration

La CGT compte "défendre" le TER en Auvergne-Rhône-Alpes

La CGT cheminots distribue, ce lundi 7 novembre, des tracts pour convier les usagers à "défendre" le réseau TER en Auvergne-Rhône-Alpes.

À l'occasion de la fin de la Convention TER 2017/2022, les discussions sont ouvertes au sujet de l'adoption de la prochaine. Les cheminots de la région Auvergne-Rhône-Alpes font une nouvelle proposition pour améliorer le service des TER. Ils invitent les usagers à construire avec eux le train de demain. "Le réseau ferroviaire TER doit être consolidé, modernisé et développé (...) pour éviter tous les dysfonctionnements que vous (les usagers) subissez quotidiennement", clame le tract. Une pétition en ligne est disponible pour que les propositions des cheminots soient adoptées.

Augmenter la part des trains et fin de la concurrence

Moins de pannes, de retards, de trains bondés, voilà la promesse des cheminots de la CGT.  La proposition prévoit aussi des réouvertures de gares et de lignes dans la région. "L’heure est venue de refonder un service public ferroviaire répondant aux enjeux sociaux", annonce la CGT. Ils demandent plus de moyens matériels et humains pour pouvoir assurer un service de meilleure qualité aux usagers. Le tract dénonce le fait que sur les dernières années, l'accent a été mis sur les autocars plutôt que sur le transport ferroviaire.


"Concurrence dans les TER : une fausse bonne solution", selon les cheminots de la CGT


Autre litige, l'ouverture à la concurrence. Une "fausse bonne idée" selon les cheminots qui craignent que le monopole de la SNCF bascule vers de multiples monopoles privés. La règlementation européenne et la réforme ferroviaire permettent, depuis 2018, à des entreprises privées de circuler sur les voies de chemin de fer françaises. C'est ainsi que Trenitalia commercialise désormais des allers-retours entre Lyon et Paris.

Le transport ferroviaire, un défi environnemental

Une étude de santé publique France informe que 48 000 décès prématurés par an en France seraient à imputer à la pollution. Seulement sur la vallée de l'Arve, on en compte déjà près de 80. Le train est considéré comme l'un des transports les plus propres. Selon les cheminots, le simple fait de valoriser  les TER serait déjà une avancée significative pour l'environnement et la qualité de l'air. "La politique favorisant les transports routiers de voyageurs comme de fret doit être abandonnée sans délai au profit des transports plus propres", dénonce le syndicat.

Lire Aussi : Lyon : les conditions des trains Ouigo de nouveau dénoncées par la CGT Cheminots

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut