Opéra de Lyon (©Franchelle Stofleth-Aderly)

"Il n'y a pas de rente" : attaqué de toutes parts, Wauquiez s'explique sur la culture

La baisse ou la coupe totale de subventions accordées par la Région aux acteurs culturels Lyon n'en finit plus de faire causer. Attaqué de toutes parts, Laurent Wauquiez donne son explication.

La baisse ou la coupe totale des subventions qu’accordait jusqu’ici la Région Auvergne-Rhône-Alpes aux acteurs culturels lyonnais n’en finit plus de faire parler. Ces coupes provoquent la surprise et l’incompréhension chez les institutions culturelles et les événements concernés, à Lyon.

Elle provoque aussi la colère des politiques locaux, à Lyon. Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon, a vivement attaqué Laurent Wauquiez, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce mercredi 18 mai : "Faire de la politique sur les arts et la culture c’est ce que font les régimes autoritaires. Ce sont les orientations de l’extrême droite. On a aujourd’hui à la tête de la région un exécutif qui se comporte comme un exécutif d’extrême droite", a dénoncé l’édile écologiste avant de franchir un cap. "Attaquer la culture, c’est par ça que commencent tous les régimes fascistes. C’est pour ça que nous sommes inquiets".

"Inacceptable", "incompréhensible"

Mais Doucet et sa majorité ne sont pas les seuls à dénoncer les décisions "dévastatrices" pour la culture de Wauquiez. "Le clientélisme et le sectarisme de Laurent Wauquiez sont inacceptables et nous devons désormais agir pour sauver nos acteurs culturels ! Si elles sont dévastatrices pour la culture et ses acteurs, les décisions de Laurent Wauquiez n’ont malheureusement rien de surprenant. Elles sont l’aboutissement  des politiques clientélistes et sectaires menées par la Région depuis plusieurs années", dénoncent de concert l'ancien maire de Lyon, Georges Képénékian (2017-2018), et David Kimelfeld, l'ancien président de la Métropole de Lyon (2017-2020).

Maire de Lyon pendant 19 ans (2001-2020), Gérard Collomb, tout en expliquant qu'il était en désaccord avec la politique culturelle de la majorité écologiste de la Ville de Lyon, a dénoncé jeudi lors du conseil municipal de Lyon "une décision inacceptable et incompréhensible de la Région qui va affecter durablement des institutions de notre ville".

Lyon Cap' a consacré plusieurs sujets à ces "coupes" budgétaires. Des papiers à retrouver ci-dessous.

Lire aussi : 

Sollicitée à plusieurs reprises, par Lyon Capitale, depuis un mois, pour s'expliquer, pour justifier ces "coupes" budgétaires, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a refusé de s'exprimer.

Laurent Wauquiez a accordé une interview à BFM Lyon jeudi soir. Il donne sa version, dénonçant "des propos totalement caricaturaux, sans aucune forme de modération", du maire de Lyon.

"Depuis que je suis arrivé à la tête de la région, on a augmenté le budget de la culture de 22%. On est passé de 59M à 72M. L'engagement que je prends, c'est que sur notre mandat, on gardera cet effort sur la culture", poursuit Wauquiez chez nos confrères, ajoutant "Après, il n'y a pas de rente. Il n'y a pas un droit automatique à toucher des subventions publiques, on est amené à faire des choix, même si ces choix ne sont pas toujours faciles".

"Je demande des efforts aux grandes institutions culturelles, à faire de la solidarité"

Wauquiez justifie ces coupes pour "2 raisons", "à cause du covid, des petites structures culturelles sont très fragilisées" et "je demande des efforts à des grandes institutions culturelles, qui ont eu beaucoup d'aide pendant la période du covid, à faire de la solidarité". "La 2e raison, c'est qu'aujourd'hui 40% du budget de la culture de la Région est uniquement sur Lyon. Un habitant de Lyon va avoir 3 fois plus d'argent sur la culture que quelqu'un qui est à Bron, Pierre-Bénite, en Ardèche ou dans l'Ain. Ce n'est pas normal, et il faut qu'on rééquilibre un peu".

Le Musée Urbain Tony-Garnier, dans le 8e arrondissement de Lyon, lui, devrait être sauvé. Lors du conseil municipal de Lyon, Pierre Oliver, maire LR du 2e arrondissement, également conseiller régional a expliqué : "Égoïste ? Nous, nous ne le sommes pas. Lorsqu'un petit acteur culturel nous dit, sans vous je n'y arriverai pas. On ouvre la discussion [...] J'ai le plaisir de vous annoncer qu'avec Laurent Wauquiez nous avons décidé de sauver le Musée Urbain Tony-Garnier, dans le 8e arrondissement". L'enveloppe de 35 000 euros allouée au Musée Urbain Tony-Garnier, un temps menacée, est donc maintenue par la Région.

Lire aussi : "Lyon est devenue la ville la plus dangereuse de France", selon Wauquiez

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut