L’étiquette avec la provenance des fameuses doudounes commandées pour les agents de la Ville de Lyon. (Crédit Sud Solidaires)

Doudounes du Bangladesh : pour l'opposition, la "Ville montre une nouvelle fois le mauvais exemple"

Lyon Capitale a contacté la Ville de Lyon concernant l'achat des doudounes "made in Bangladesh", sans réponse à ce jour. Pour des élus d'opposition, l'exécutif écologiste prouve qu'il n'applique pas ce qu'il impose aux autres.

Critiquée après l'achat de centaines de doudounes "made in Bangladesh", révélé par le syndicat Sud Solidaires le 12 janvier, la Ville de Lyon n'a pour le moment pas tenu à s'exprimer. Qu'en est-il des réactions du côté des élus d'opposition ? Pour Pierre Oliver (LR), maire du 2e arrondissement, le mauvais exemple est montré une nouvelle fois. "Après avoir fait de grandes leçons de morale sur les modes de consommation et sur les achats responsables, la Ville prouve qu'elle n'applique pas ce qu'elle impose aux autres", estime l'élu, contacté ce jour.

Le Schéma Spaser "non appliqué dans les marchés publics"

Un an après son arrivée à la tête de la mairie de Lyon, l’exécutif écologiste adoptait en 2021 un nouveau Schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables, baptisé Spaser. "La Ville a adopté le Spaser depuis deux ans, pourtant elle ne l'applique pas réellement dans les marchés publics, poursuit Pierre Oliver. Cette affaire des doudounes prouve une nouvelle fois qu'il s'agissait seulement d'une campagne grossière de communication.

Pour le maire, "les contradictions chez les écologistes démontrent leur amateurisme, si l'on cite par exemple l'affaire qui concerne Sandrine Runel (pointée du doigt pour des manquements juridiques dans la location de son appartement, ndlr), ou encore l'interdiction de publicité proclamée, avec ensuite un Président de Métropole qui s'offre une campagne d'affichage 4X3. Ils prônent aussi la parité, mais tous les postes à responsabilité sont en fait exercés par des hommes, au sein du Sytral, du LPA (Lyon Parc Auto) et à la SPL notamment".

"Le mandat se fait sur des mensonges"

Pour Yann Cucherat, conseiller municipal du 5e arrondissement, à la tête du groupe Pour Lyon, le mandat des écologistes "se fait sur des mensonges qui s'accumulent". "Ce que j'observe, depuis trois ans que cette municipalité est au pouvoir, c'est qu'elle fait la morale et donne la leçon sur tous les sujets environnementaux et sociétaux. Finalement, on voit dans les faits qu'ils sont loin de tout ce qu'ils prônent. Cela révèle une politique de communication".

L'élu dénonce un paradoxe criant, puisque ces doudounes "made in Bangladesh" "sont données aux agents dans un souci de sobriété énergétique", pour lutter contre la hausse de la consommation d'énergie. "Cet épiphénomène ressort maintenant aux yeux du grand public. On se rend compte que nous avons des usurpateurs aux manettes".

D’après le syndicat Sud Solidaires, 450 doudounes auraient été livrées. Le reste de la commande aurait été annulé. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut