Une trentaine d’oiseaux sauvages ont été découverts morts dans la Dombes cette semaine. (Photo d’illustration par de Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)

Grippe aviaire : une trentaine d’oiseaux sauvages découverts morts dans la Dombes

Depuis le début de la semaine, une trentaine d’oiseaux morts ont été découverts à proximité de deux communes de la Dombes, près de Lyon, où le virus de la grippe aviaire avait été détecté sur des cadavres d’oiseaux début décembre. Pour éviter une propagation du virus aux élevages le périmètre de contrôle a été étendu à quarante communes. 

La découverte au début du mois de décembre de deux cas de grippe aviaire dans la faune sauvage de la Dombes, dans l’Ain, faisait craindre aux autorités que le virus H5N1 ne se propage dans le département. Afin de prévenir la diffusion de la maladie, notamment aux élevages, une zone réglementée avait été établie dans un rayon de 5 km autour des communes de Birieux et Boulignieux, où les oiseaux morts avaient été trouvés. 

Lire aussi : Ain : un deuxième cas de grippe aviaire détecté sur un oiseau sauvage

Un peu moins d’un mois plus tard, ce mardi 4 janvier, la préfecture de l’Ain alerte sur le fait que depuis le début de la semaine "une trentaine d’oiseaux morts ont été découverts sur d’autres communes de la zone". Selon les autorités locales, le virus de l’influenza aviaire, hautement pathogène, "circule donc activement dans la faune sauvage dans cette zone". 

La zone de contrôle étendue à 40 communes

À ce jour, aucun élevage commercial n’est infecté par la maladie dans l’Ain, assure la préfecture, et afin de maintenir cette situation et de limiter la contamination de plus d’oiseaux sauvages, la zone de contrôle temporaire a été étendue à quarante communes situées au coeur de la Dombes. 

Des mesures sanitaires strictes accompagnées de restrictions des mouvements de volailles et de leurs produits doivent désormais y être respectées. Les élevages commerciaux doivent également être mis à l’abri et faire l’objet d’une surveillance renforcée, alors que les basses-cours devront désormais être cloîtrées. Les éleveurs sont appelés à faire preuve d'une grande vigilance, notamment en évitant de sortir leurs animaux. 

Tourte découverte d’oiseaux morts doit être signalée sans tarder auprès des municipalités sur les territoires desquelles ils sont découverts.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut