L’évolution du taux d’incidence dans le Rhône

Coronavirus à Lyon : le nombre de nouveaux cas repart à la hausse dans le Rhône (graphique)

Le nombre de nouveaux cas repart à la hausse à Lyon et dans le Rhône en ce début du mois de novembre. Après avoir été stable pendant tout le mois d'octobre. Le point ce lundi 8 novembre.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Le gouvernement estime que le seuil d'alerte est à 50. Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au jeudi 4 novembre, le taux d'incidence est de 65 (les données prennent donc en compte la période entre le vendredi 29 octobre et le jeudi 4 novembre). Ce taux est en moyenne de 69 à l'échelle française. Le taux est, en plus, biaisé par l'effet jour férié du 1er novembre, où moins de tests ont été effectués.

Le taux d'incidence dans le Rhône :

  • 10 juillet : 36
  • 20 juillet : 186
  • 30 juillet : 319
  • 6 août : 301
  • 19 août : 278
  • 26 août : 237
  • 2 sept : 181
  • 9 sept : 129
  • 20 septembre : 76
  • 27 septembre : 61
  • 1er octobre : 59
  • 8 octobre : 50
  • 16 octobre : 54
  • 23 octobre : 52
  • 29 octobre : 54
  • 1er novembre : 48
  • 2 novembre : 58
  • 3 novembre : 62
  • 4 novembre : 65

 

L'évolution du taux d'incidence dans le Rhône

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, l'a annoncé mercredi 3 novembre. Le masque va redevenir obligatoire dans les départements "où le taux d'incidence s'est malheureusement restabilisé au-dessus de 50 pour 100.000 habitants". Cela concerne 39 départements dès ce lundi, dont 5 départements d'Auvergne-Rhône-Alpes où le masque n'était plus obligatoire pour les enfants (il le restait pour les enseignants).

Dans la région, l'Ain, l'Isère, la Drôme, la Haute-Loire et la Savoie sont concernés par cette nouvelle obligation. Pas de changement dans le Rhône, où l'obligation n'a jamais été levée.

Lire aussi : L'épidémie de coronavirus repart-elle à Lyon ? Le directeur de l'ARS dans le Rhône fait le point dans Lyon Capitale

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut