Cédric Van Styvendael, le maire de Villeurbanne. @Alex MARTIN / AFP)
Article payant

Cédric Van Styvendael : "Le club ne s’appelle pas OL Handball mais Villeurbanne Handball"

Cédric Van Styvendael, le maire PS de Villeurbanne, ne se dit pas opposé à un rapprochement entre le VHA et un acteur privé mais affirme que cela aura forcément des conséquences sur l’aide apportée par la Ville.




Lyon Capitale : Quel est votre regard sur les ambitions affirmées par le VHA ?

Cédric Van Styvendael : On suit de près le VHA. Ce n’est pas nouveau que le club a ce souhait de retrouver un niveau qu’il a déjà connu dans le passé. La mairie a des échanges réguliers avec les dirigeants, on a modifié notre soutien au VHA, certes, pas tout à fait à la hauteur de ce qu’il souhaitait.


C’est-à-dire ?

On a plutôt travaillé sur des investissements que sur du fonctionnement, même si on a fait évoluer notre contrat de prestation pour les accompagner de l’ordre d’une aide complémentaire avec la réalisation de travaux (reprise des sols et des éclairages de la salle des Gratte-Ciel) d’un montant de 280 000 euros sur les saisons 2021-2022 et 2022-2023. On est aussi en discussion avec eux sur des évolutions éventuelles mais que j’ai conditionnées au fait que d’autres collectivités les suivent et puis, surtout, qu’ils trouvent un partenariat privé qui soit à la hauteur.

Il vous reste 69 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut