La Première ministre Elisabeth Borne échange avec la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy, le 22 juillet 2022.

À Vaulx-en-Velin, Élisabeth Borne promet d'accentuer les efforts pour les quartiers prioritaires


La Première ministre Élisabeth Borne a effectué un déplacement à Vaulx-en-Velin en banlieue de Lyon vendredi 22 juillet en fin d'après-midi. Elle venait y visiter la nouvelle médiathèque et y rencontrer des élus locaux dans le cadre de la politique de la ville pour les quartiers. Reportage.

Sous une chaleur à faire faner un cactus, le contraste entre les enfants qui s'aspergeaient dans la large piscine hors-sol et le cortège de conseillers politiques suant dans leur costume prêtait à sourire, vendredi 22 juillet en fin de journée au parc Elsa Triolet de Vaulx-en-Velin.

C'est la venue de la Première ministre Elisabeth Borne qui a amené tout ces élus, conseillers et journalistes dans cet espace vert du centre-ville de Vaulx-en-Velin. Des activités pour enfants y ont été installées pour la saison estivale dans le cadre du programme "Quartiers d'été", porté par l'Etat dans le cadre du programme (doté d'un budget de 150 millions d'euros) pour offrir des animations aux jeunes dans les quartiers populaires.

En se baladant entre les châteaux gonflables, la piscine géante ou encore un ring de boxe, la cheffe du gouvernement a constaté que de nombreux enfants de Vaulx-en-Velin venaient là pour passer du bon temps. "C'est la première fois que je viens avec mes enfants et je trouve ça très bien", glisse une mère de famille, alors que le cortège surprend des familles en plein pique-nique. Des adolescentes filment la cohue avec leur smartphone pour poster des story sur les réseaux sociaux.


"Combien de ministres sont déjà venus ici ? Pourtant, le taux de chômage est toujours le même"

Un habitant de Vaulx-en-Velin


Le ciel qui vire à l'orage donne un teint sépia à la pelouse du parc en cette fin d'après-midi. Un homme tient par la main sa fille. Il hésite entre un sourire pour le duo composé de la cheffe du gouvernement et de la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy et une critique acerbe quand on l'interroge. "Cela manque de cohérence. Combien de ministres sont déjà venus ici ? Pourtant, le taux de chômage est toujours le même, rien ne change".

Des jeunes de Vaulx-en-Velin profitent du programme "Quartiers d'été".

Après une demi-heure à piétiner sur l'herbe jaunie par la sécheresse, Elisabeth Borne prend avec sa suite la direction de la flambante neuve médiathèque-maison de quartier Léonard de Vinci. Achevée en février, cette structure, aux ondulations qui offrent un souffle architectural nouveau au quartier du Mas du Taureau, a été financée aux deux tiers par l'Etat dans le cadre de la politique de la ville aux quartiers prioritaires. Ce projet s’inscrit dans le Nouveau programme national de renouvellement urbain 2014-2030 dans lequel s'insère également le chantier du tram qui doit arriver à Vaulx-en-Velin en 2026.

Lire aussi : Les 40 ans de la politique de la ville célébrés à Vaulx-en-Velin par François Hollande

Les inquiétudes des élus locaux

La cheffe du gouvernement a rencontré des maires et élus locaux à l'intérieur de la nouvelle médiathèque pour leur assurer que l'Etat poursuivrait son effort en faveur des quartiers prioritaires dans sa politique de la ville, alors qu’une nouvelle génération de contrats de ville doit voir le jour, pour la période 2024-2030. Une consultation entre le gouvernement et les élus locaux de toute la France doit aboutir au premier semestre 2023 pour en fixer la feuille de route.

Face aux élus lyonnais, la toute récente Première ministre d'Emmanuel Macron était donc venu écouter les inquiétudes, remarques et doléances. "Nous sommes très demandeurs de revoir la dotation de surcharge scolaire, alors que 40% de notre population a moins de 25 ans", a ainsi glissé Hélène Geoffroy, la maire de Vaulx-en-Velin, qui animait l'échange.

La nouvelle médiathèque Léonard de Vinci à Vaulx-en-Velin. C.Belsoeur / Lyon Capitale

 

La maire de Vénissieux, Michèle Picard, a pour sa part communiqué sur son travail au sein de la Commission nationale chargée de la réflexion sur les prochains contrats de ville. "Toutes les personnes que nous avons interrogées ont constaté la réussite de la rénovation urbaine, mais elles ont aussi pointé le fait que nos quartiers souffrent toujours socialement". Il fallait entendre par là, que ce n'est pas seulement une médiathèque toute neuve qui révolutionne la vie d'un quartier.

Les élus se sont aussi inquiétés de leurs finances. Comment financer des projets ambitieux dans le cadre de la politique de la ville si les subventions de l'Etat baissent ? "Notre préoccupation, c'est que vous puissiez nous réaffirmer une augmentation ou au moins un maintien des subventions de la politique de la ville", a glissé Béatrice Vessiller, vice-présidente de la Métropole de Lyon Urbanisme et cadre de vie.

Les maires de Rillieux-la-Pape et Meyzieu, Alexandre Vincendet et Christophe Quiniou, ont, eux, faits part de leur impuissance face à l'impunité des trafiquants de drogue dans certains quartiers défavorisés.


"Le défi que l'on a, c'est que les habitants aient envie de rester dans les quartiers"

Elisabeth Borne, Première ministre


La Première ministre a dit entendre ces inquiétudes. À la fin de la prise de parole d'une dizaine d'élus locaux, elle a pris la parole pour exprimer la position du gouvernement. "On est vraiment dans le territoire pionnier de la politique de la ville ici à Vaulx-en-Velin avec des succès, comme cette magnifique médiathèque. C'est vrai que le défi que l'on a, c'est que les habitants aient envie de rester dans les quartiers. Cela passe sûrement par l'étape du collège. On a des familles qui se disent que la scolarité de leurs enfants devient sérieuse une fois au collège et qu'il faut donc partir ailleurs pour offrir une meilleure chance à leurs enfants".

Elisabeth Borne s'est aussi engagée à ne pas couper dans le budget de la politique de la ville. "Dans un contexte qui est très particulier, il faut apporter des réponses concrètes aux Français. On veut poursuivre nos actions dans le cadre de la politique de la ville". La cheffe du gouvernement a aussi fait part de sa volonté de faire adhérer les populations aux nouveaux programmes. "Notre défi, c'est d'impliquer davantage les habitants, d'améliorer la vie dans ces quartiers et de le faire avec les habitants. Il faut aussi donner beaucoup plus de latitude au niveau local".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut