Pollution vu depuis la tour oxygène © Tim Douet

À Lyon, la droite veut être entendue sur le plan de protection atmosphérique, lui aussi oublié du conseil municipal

Visiblement la constitution de l’ordre du jour du dernier conseil municipal de la Ville de Lyon semble avoir connu plus d’un raté. Après avoir alerté sur l’absence d’une question relative à l’extension de la Zone à faibles émissions les élus de droite pointent du doigt un autre oublié de l’ordre du jour, le Plan de protection atmosphérique. La préfecture attend l’avis de la Ville de Lyon pour le mois prochain et l’opposition compte bien se faire entendre. 

Après avoir saturé l’air lyonnais pendant une grande partie de la semaine dernière, la question de la pollution s’invite ce mercredi 2 février dans la vie politique de la ville et fait tousser les élus de l’opposition de droite. Censé rendre un avis sur le 3e Plan de Protection de l’atmosphère (PPA) avant le 25 mars 2022, le conseil municipal aurait dû se prononcer lors de sa dernière séance, le 27 janvier, la prochaine n’étant pas programmée avant le 31 mars 2022, donc trop tard. 

Lire aussi : Un conseil exceptionnel réuni pour un vote sur la ZFE, oublié du dernier conseil municipal de Lyon

Seulement voilà, il semble que la délibération ait été oubliée de l'ordre du jour par le maire de Lyon, à l’instar d’une question sur l’extension de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour laquelle la Métropole de Lyon attend une réponse pour fin février. Afin de corriger le tir et de permettre aux élus de se prononcer sur la ZFE, la mairie de Lyon a convoqué en urgence des conseils d’arrondissements exceptionnels du 7 au 9 février avant un nouveau conseil municipal, lui aussi exceptionnel, le 10 février. 

Une absence de débats "inconcevable"

Pourtant, en s’intéressant à l’ordre du jour de ce nouveau rassemblement des élus, point de trace de la délibération sur le PPA, pour lequel la préfecture du Rhône attend elle aussi une réponse. Et ce, malgré une nouvelle alerte sur le sujet le 27 janvier de la part de Laurence Croizier élue du 6e arrondissement déléguée notamment à la transition écologique, au cadre de vie et à l'environnement.

Et c’est là que le bât blesse, car en l’absence de délibération, "l’avis sera réputé favorable", alertent les maires des 2e et 6e arrondissements Pierre Oliver et Pascal Blache. Une absence de débats "tout bonnement inconcevable" sur ce plan "qui recouvre un spectre beaucoup plus large que les seules actions menées au titre de la ZFE puisque sont abordées les questions relatives aux secteurs de l’industrie et du BTP, du résidentiel et du tertiaire, de l’agriculture, de la mobilité et de l’urbanisme", soulignent les deux édiles de droite. 


"Ni les conseils d’arrondissement, ni le conseil municipal ne pourront débattre de ce plan qui recouvre un spectre beaucoup plus large que les seules actions menées au titre de la ZFE"

Pierre Oliver maire du 2e et Pascal Blache maire du 6e


Lire aussi : Qualité de l'air à Lyon : comment est évaluée la pollution ?

Les deux représentants de l’opposition demandent donc l’inscription de la délibération aux conseils de la semaine prochaine, non sans placer auparavant une dernière pique bien sentie à Grégory Doucet en déclarant "il nous semblait que, pour vous et votre majorité, la question climatique était essentielle". 

Après le premier PPA adopté en 2008 et le second voté en 2014, ce troisième volet doit permettre de réduire plus rapidement les niveaux de pollution constatés à Lyon, bien visibles la semaine dernière dans le ciel lyonnais et qui ne sont donc plus les seuls à faire tousser les élus. 

Lire aussi : ZFE - "Le retour de la guerre Collomb-Kimelfeld version extrême-gauche ? "

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut