Hôtel de Ville de Lyon. @WilliamPham

Un conseil exceptionnel réuni pour un vote sur la ZFE, oublié du dernier conseil municipal de Lyon

Un vote sur l’extension de la Zone à faibles émissions (ZFE) dans la Métropole de Lyon aurait été oublié de l’ordre du jour du dernier conseil municipal de la ville de Lyon. La collectivité ayant besoin de l’avis des élus de Lyon d’ici mi-mars, un conseil exceptionnel va être réuni pour voter sur ce seul point. 

Invitée par la Métropole de Lyon, comme les 59 communes de la collectivité, a émettre un avis avant le 22 février sur l’extension de la Zone à faibles émissions (ZFE), la ville de Lyon aurait dû se prononcer sur le sujet lors de son dernier conseil municipal, le 27 janvier. Seulement, la mesure aurait été oubliée d’être ajoutée à l’ordre du jour par le maire de Lyon Gregory Doucet, relève le Progrès.

Cet avis étant essentiel à la Métropole de Lyon en vue d’un vote prévu le 14 mars sur l’extension de la ZFE, la Ville de Lyon se voit contrainte de demander aux neuf arrondissements de convoquer en urgence des conseils exceptionnels la semaine prochaine afin que tous les élus se prononcent sur le sujet. Ces derniers seront ensuite suivis d’un conseil, lui aussi exceptionnel, qui se déroulera le 10 février au matin avec pour seul ordre du jour cette question sur la ZFE. 

Les conseils des neufs arrondissements réunis en urgence

Pourtant, comme le soulignent nos confrères, le maire de Lyon et ses équipes auraient été alertés à plusieurs reprises en amont du conseil du 27 janvier sur cette absence à l’ordre du jour. Notamment par la conseillère d’opposition du centre droit Laurence Croizier. Lors de son conseil d’arrondissement du 20 janvier, le maire du 2e Pierre Oliver s’était lui aussi interrogé sur la raison de cette absence : "nous avons l’avis sur le PLU, celui sur le règlement local de la publicité, mais rien sur la ZFE, à croire que la qualité de l’air n’est pas ce qui intéresse le plus la majorité écologiste", avait raillé l’élu LR. Auprès du Progrès, la Ville de Lyon aurait avancé un début d'explication en évoquant des perturbations liées aux vacances de Noël, le courrier de la Métropole daté du 20 décembre ayant été reçu à cette période.

Un couac dont se serait sûrement passé Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, et la collectivité alors que cette dernière espère interdire dès la fin de l’été les véhicules classés en Crit’Air 5, soit 4% des véhicules particuliers dans le Grand Lyon. Ce qui signifierait une interdiction de circuler pour 6 000 véhicules à partir du 1er septembre si le processus de délibération ne prend pas de retard. 


POUR ALLER PLUS LOIN SUR LA ZFE

Lyon Capitale a consacré déjà de nombreux articles sur le sujet de la ZFE :

- Fin du diesel à Lyon : débats vifs à la métropole autour de l'extension de la ZFE

- Lyon - ZFE : Peut-on encore revendre son véhicule diesel ?

- Zone à faibles émissions à Lyon : une baguette pas si magique contre la pollution

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut