Sylvain Godinot et Camille Augey ont présenté la charte « sobriété commerce engagé ».

À Lyon, les factures contraignent les commerces à la sobriété énergétique

La Ville de Lyon a présenté ce mercredi sa charte "sobriété commerce énergie". Elle comporte cinq mesures que les commerces signataires s'engagent à respecter.

Ce mercredi matin, Sylvain Godinot, adjoint à la transition écologique, et Camille Augey, adjointe au commerce ont présenté la charte "sobriété commerce énergie". Cinq mesures, "incitatives, simples et faciles à mettre en oeuvre", détaille Camille Augey. Déjà adoptée par 15 commerçants de Lyon, elle s'inscrit dans le cadre du plan de sobriété énergétique de la Ville présenté le 11 octobre dernier.

Geste citoyen ou nécessité économique ?

En signant la charte, les commerces s'engagent à respecter les mesures suivantes : éteindre les vitrines à 20h (ou lors de la fermeture si  le commerçant baisse le rideau plus tard), ne pas alimenter de panneau de publicité numérique, être "vigilant" à la température ambiante (autour des 19°C l'hiver), s'engager "dans la mise en oeuvre des mesures à moyen et long terme pour une gestion durablement plus sobre de l'énergie", enfin, fermer les portes des locaux lorsque la climatisation ou le chauffage sont allumés. À noter que cette dernière mesure est déjà inscrite dans la loi depuis le 20 juillet.


"Les réseaux sociaux se chargeront de faire remarquer si on ne respecte pas la charte !"
Jean Borges, directeur du Printemps


"L'objectif est de donner le signal à la population que tout le monde est engagé. Il y a une cohérence dans ce plan de sobriété", affirme Sylvain Godinot. En guise de récompense, le commerce signataire reçoit une pastille à apposer sur sa vitrine et des affiches siglées "sobriété, commerce engagé". La Ville "va déployer un plan de communication" et les commerces signataires seront mis en avant sur le site de la collectivité. Un label qui - avec un peu de cynisme - pourrait s'apparenter à du greenwashing puisque rien n'oblige le commerçant à respecter la charte.

Une facture deux fois plus élevée que l'année passée

"Les réseaux sociaux se chargeront de faire remarquer si on ne respecte pas la charte", rassure Jean Borges, directeur du Printemps, quand Camille Augey compte sur un "mouvement citoyen attentif". Si un élément plus pragmatique poussera bien les commerçants à respecter leur engagement, ce sont leurs finances. "Notre facture d'énergie cette année est environ deux fois plus élevée que l'année dernière", rappelle Jean Borges. Le directeur expérimente par ailleurs une réduction de l'intensité de l'éclairage dans son magasin.


Avant d'être un véritable geste citoyen, réduire sa consommation d'énergie est une nécessité économique pour les commerçants et entreprises, d'autant qu'à la différence des foyers, eux ne sont pas protégés par le bouclier tarifaire.

À lire sur le sujet : "Lyon ne pourra plus prétendre être la ville lumière" : Le plan lumière s'éteint petit à petit

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut