Bernard Rivalta
© Tim Douet

Pour Rivalta les pauvres doivent moins utiliser les TCL

Selon Bernard Rivalta, les personnes les plus modestes doivent “maîtriser leurs déplacements” : “Il faut qu’ils ne se déplacent que dans la mesure où ils en ont besoin et non pas uniquement parce qu’ils en ont envie.”

Si vous êtes pauvres, limitez vos déplacements. C'est en substance le message que Bernard Rivalta a passé dans un entretien diffusé sur France Culture en décembre dernier et exhumé par Rue89Lyon.

Interrogé dans le cadre d'un reportage sur la fraude aux transports en commun, le président du Sytral, élu socialiste de Vénissieux, a conseillé aux personnes les plus modestes de "maîtriser leurs déplacements".

"Quand ils n'ont pas beaucoup de moyens, il faut qu'ils ne se déplacent que dans la mesure où ils en ont besoin et non pas uniquement parce qu'ils en ont envie", a déclaré l'élu socialiste de Vénissieux, qui déplore "le manque de culture collective" des fraudeurs qui ne "valident pas leur ticket et se trimballent avec des iPhone".

La métropole prend le social en main

Même si le président du Sytral a la réputation d'être coutumier des excès d'humeur et des dérapages plus ou moins contrôlés, celui-ci fait déjà couler beaucoup d'encre. Certains y voient une stigmatisation des pauvres, bien malvenue alors que la métropole, dont Bernard Rivalta est l'un des élus, vient de prendre les compétences sociales du conseil général sur le territoire du Grand Lyon. Sur ce point, ça commence mal.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut