La centrale du Bugey. DR

Centrale du Bugey : les Verts adressent leurs "préoccupations" à la ministre de la Transition énergétique

Dans un courrier envoyé à Agnès Pannier-Runacher, Bruno Bernard et Grégory Doucet expriment leurs inquiétudes vis-à-vis de la plus vieille centrale nucléaire de France, située à 30km de Lyon.

Le président de la métropole et le maire de Lyon ont voulu "attirer l'attention de la ministre sur les risques induits par la présence d'une centrale nucléaire mise en service il y a plus de quarante ans et qui, parmi l’ensemble du parc nucléaire français, est la plus proche d’une grande agglomération urbaine", explique un communiqué de la métropole de Lyon.

Une façon de rappeler l'opposition des élus écologistes au nucléaire alors que se dessinent les futurs projets d'EPR qu'entend déployer l'État. Ce courrier intervient alors que se clôt ce samedi 22 octobre l'enquête publique qui pourrait ouvrir la voie à l'installation de deux nouveaux réacteurs nouvelle génération à la centrale du Bugey. Cent élus locaux avaient déjà signé il y a une semaine une pétition contre un nouveau projet de nucléarisation sur le site, autour de laquelle EDF a racheté 150 hectares en 2019.

Sensibilité des centrales

Bruno Bernard et Grégory Doucet, qui rappelle que pour eux, "l’avenir réside dans la sobriété, l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables", pointent les risques que fait peser à leurs yeux la centrale nucléaire aindinoise sur "les Lyonnais, les Grands-Lyonnais mais aussi les écosystèmes en cas de catastrophe" : "défaillance technique, corrosions, problèmes de stabilité du barrage de Vouglans, crue et étiage sévère du Rhône..."

Et de rappeler que l'été dernier a démontré "la sensibilité des centrales aux débits et à la température des fleuves", alors que l'Agence de l'eau Rhône Méditerranées Corse évalue, une chute du débit rhodanien "de l'ordre de 40% d'ici 2100" et une "augmentation de la température des eaux de surface" ce qui questionne, pour les élus, la pertinence de relancer une production électrique d'EPR "le long du Rhône". La centrale du Bugey avait obtenu, en juillet, une dérogation l'autorisant à dépasser les limites normales de rejet d'eau chaude afin de maintenir son fonctionnement.

À lire aussi : Centrale du Bugey : le président de l'intercommunalité fait du lobbying

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut