panneau supp parvis Perrache copyright Atelier Ruelle Colas Vienne

Un projet “radical” pour le centre d'échanges de Perrache

pole echange credit SPL ()

Considéré comme une coupure entre le nord et le sud de la Presqu'île, le pôle d'échanges multimodal de Perrache devrait connaître un remodelage total d'ici à 2020. L'objectif est de fluidifier et de faciliter l'intermodalité, et d'apporter de la lisibilité aux voyageurs.

3places credit SPL ()

Un "embrouillamini". C'est le terme utilisé par Gérard Collomb pour décrire l'actuelle gare de Perrache. Pis, Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, parle d'un "véritable parcours du combattant" pour accéder à la gare depuis le centre d'échanges situé à quelques centaine de mètres. Ainsi, afin de rendre l'ensemble du site plus visible, la Ville de Lyon, en partenariat avec l'Etat, le Grand Lyon, la région, SNCF-gares et connexions, RFF et le Sytral, envisage un projet d'aménagement "radical", selon les termes du maire, du pôle d'échanges multimodal de Lyon-Perrache. Les travaux devraient débuter mi-2016 et se terminer fin 2020, pour un budget total de 65 millions d'euros. Présentation du projet.

Echangeur de Perrache © Tim Douet_0225 ()

© Tim Douet

Réunifier la Presqu’île

Un des principaux objectifs du projet est de recréer une liaison entre le nord et le sud de la Presqu'île, actuellement coupée en deux par le centre d'échanges de Lyon-Perrache et la gare. A cette fin, la voûte ouest, qui relie la place des Archives à la place Carnot (à gauche des escalators, sur la photo ci-dessus), deviendra piétonnière et permettra une liaison directe avec le métro. L'idée est également de retrouver une lumière naturelle afin "d'enlever l'impression de passer par un tunnel coupe-gorge", comme le soulignait Julia Kapp, architecte urbaniste de l'agence Ruelle. Les véhicules devront emprunter le quai Rambaud ou la rue Delandine réaménagée pour accéder au nord de la Presqu'île.

liaison pietonne copyright Atelier Ruelle Colas Vienne ()

Améliorer les accès aux transports en commun

Actuellement, le pôle réunit des TER, des TGV, deux lignes de tramway, la ligne du métro A et 13 lignes de bus, sans compter les voitures, les piétons et les cyclistes. Ce sont ainsi pas moins de 100 000 voyageurs qui circulent quotidiennement sur le site. Avec un doublement projeté du nombre d'usagers d'ici à 2030, le projet prévoit un accès centralisé aux transports en commun autour de la place des Archives. De plus, le tram T2, dont l'arrêt se trouve actuellement sous la voûte, sera prolongé jusqu'à l'arrêt du T1, cours Suchet.

panneau supp parvis Perrache copyright Atelier Ruelle Colas Vienne ()

Un réaménagement complet de la gare

Echangeur de Perrache © Tim Douet_0066 ()

© Tim Douet

"Un échec architectural". C'est l'expression utilisée par Jean-Jack Queyranne pour qualifier le centre d'échanges de Perrache, construit dans les années 1970. Celui-ci masque totalement la façade de la gare de Perrache édifiée au milieu du XIXe siècle. Afin de lui redonner de l'ampleur, le parvis de la gare sera entièrement remodelé et deviendra directement accessible au nord, depuis la place Carnot, évitant ainsi aux voyageurs de monter par les escalators pour ensuite redescendre sur les quais.

Le projet prévoit la suppression totale du couloir de liaison (voir ci-dessus) qui relie actuellement le centre d'échanges à la gare. Cet allègement de la structure permettra d'avoir une ouverture sur les espaces publics. La salle d'échanges, fermée, sera entièrement surplombée d'une verrière pour faire entrer la lumière naturelle.

Perrache ()

© Tim Douet
SNCF Gares & Connexions ()

Au sud, la volonté est de simplifier l'usage de la gare aux voyageurs, notamment aux personnes à mobilité réduite. De ce fait, une nouvelle entrée, directement accessible depuis la place des Archives, sera créée à quelques mètres du futur site de l'Université catholique de Lyon (sur l'emplacement de la prison Saint-Paul). Celle-ci sera principalement réservée aux voyageurs empruntant des TER. De plus, les escalators permettant aujourd'hui d'accéder aux quais seront supprimés. A la place, seront implantés deux ascenseurs ainsi que des accès latéraux depuis la place des Archives. Le projet de modernisation de la gare est censé permettre d'accompagner l'augmentation du trafic des trains et de développer les commerces et les services dans la gare.

Lire aussi : "Anneau des Sciences : quel avenir pour le centre d'échange de Perrache ?"

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut