Gérard Collomb
© Tim Douet

“4000 euros par mois”, Gérard Collomb oublie de parler de son IRFM

Gérard Collomb s’est plaint ce dimanche de ne gagner que “4 000 euros par mois”. Un chiffre qui ne prend pas en compte son indemnité représentative de frais de mandat.

C’est une présence médiatique dont il se serait sûrement bien passé. Depuis dimanche, Gérard Collomb fait la une pour avoir déclaré au journal Le Point son énervement d'être “tombé à 4 000 euros par mois après une sanction du Sénat pour réprimander son absentéisme. Pourtant, selon l'Observatoire de la corruption, une association de contribuables, le maire de Lyon oublie de compter dans ses revenus ses “6 037 euros par mois” d'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM). Ce qui, au lieu de 4 000 euros, lui en ferait gagner plus de 10 000.

L’IRFM est une indemnité qui ne bénéficie d'aucun contrôle et qui n'est pas fiscalisée. S'il est donc vrai qu'en refusant de percevoir ses salaires de maire de Lyon et de président de la métropole Gérard Collomb enlève un poste de dépense, très léger, à ces collectivités, il est plus intéressant pour lui de conserver son indemnité de sénateur, pour bénéficier de l'IRFM, bien plus avantageuse fiscalement.

Pour rappel, Gérard Collomb avait déclaré sur le site Internet de l'hebdomadaire que les règles de présence au Sénat étaient "un vrai cauchemar". "C'est impossible de prévoir quels jours on doit être à Paris, car on ne sait pas d'une semaine sur l'autre quand se feront les votes solennels. Impossible dans ces conditions d'organiser un agenda", s'était-il justifié.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut